Home Diplomatie Manifestations au Tchad: Félix Tshisekedi désigné “facilitateur” dans la crise tchadienne

Manifestations au Tchad: Félix Tshisekedi désigné “facilitateur” dans la crise tchadienne

0
Felix Tshisekedi
Felix Tshisekedi, président de la RD Congo

Le président de la République démocratique du Congo, Felix Tshisekedi, président actuel de la Communauté des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) a été désigné mardi 25 octobre 2022 comme « facilitateur » dans la crise tchadienne à l’issue d’un sommet extraordinaire de l’institution. Ce sommet extraordinaire s’est ténu en présence du président tchadien Mahamat Idriss Déby Itno.

Par Tatiana Kaboré

Organisé à l’invitation du président congolais Félix Tshisekedi, président en exercice de la CEEAC, Kinshasa a accueilli mardi un sommet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) sur la situation politique du Tchad. Ce, cinq jours après les manifestations qui ont fait plusieurs morts et blessés au Tchad.

A l’issue des travaux, le président congolais Félix Tshisekedi a été désigné “facilitateur” de la crise tchadienne.

Il aura pour mission de rétablir la confiance entre les différentes parties au conflit et sera appuyé dans son rôle par deux personnalités, dont le ministre congolais de l’Intégration régionale et le président de la commission de la CEEAC, l’Angolais Gilberto Da Piedade Verissimo. Ces deux derniers sont officiellement désignés envoyés spéciaux du facilitateur.

Alors que certains opposants tchadiens espéraient que la CEEAC soit ferme vis-à-vis de Mahamat Idriss Déby, elle a plutôt fait savoir que ce n’est pas le moment d’isoler le Tchad. Pour ce faire, elle a souhaité que l’ONU et l’Union africaine renforcent leur appui diplomatique, financier, matériel et technique au processus de transition dans ce pays.

Les dirigeants présents à Kinshasa ont témoigné leur solidarité vis-à-vis du peuple tchadien. Sans viser spécifiquement un acteur, ils ont condamné le recours à la violence à des fins politiques.

Ils ont toutefois félicité le peuple tchadien pour l’organisation du dialogue national qui, disent-ils, a pu rassembler la plupart des partis politiques, des mouvements politico-militaires et des organisations de la société civile.

En rappel, la répression sanglante des manifestations a fait au moins 50 morts et 300 blessés au Tchad.

Lire aussi: Tchad: une cinquantaine de morts et plus de 300 blessés, un couvre-feu instauré à N’Djamena et dans d’autres villes

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 + 10 =