Home Société Burkina Faso : les populations ont manifesté à Dédougou pour dénoncer « l’inaction du...

Burkina Faso : les populations ont manifesté à Dédougou pour dénoncer « l’inaction du gouvernement» face à l’insécurité

0
manifesté à Dédougou
Une vue partielle des manifestants à Dédougou

Les populations ont manifesté à Dédougou le mardi 23 novembre 2021 pour exprimer leur ras-le-bol face à la situation sécuritaire qui se détériore de jour en jour dans la région de la Boucle du Mouhoun. Les manifestants visiblement en colère reprochent au président Roch Kaboré et son gouvernement d’être incapables d’assurer la sécurité.

Par Tilgré Belem, correspondant Mouhoun

Le mardi 23 novembre 2021, l’activité économique dans la ville de Dédougou a tourné au ralenti. Le trafic routier était à l’arrêt. Les portes du grand marché sont restées fermées.

Même constat dans les établissements scolaires ainsi que dans certains services. L’appel à manifester lancé par le Mouvement « Les filles et fils de la région de la Boucle du Mouhoun » a reçu un écho favorable auprès des Dédougoulais.

Un appel qui a mobilisé des milliers de populations qui sont sorties exprimer leur mécontentement face à la dégradation de la situation sécuritaire dans la région.

«Chaque jour s’accompagne de son lot de deuil. On ne compte plus le nombre de militaires, gendarmes, policiers et forestiers tombés sous les balles assassines de ces forces obscurantistes. L’avancée ces derniers jours des terroristes dans les villages de Magnimasso, Soukuy, Lékuy, Bourasso (villages situés à moins de 30 km de Dédougou) fait dire aux populations que l’étau se resserre inexorablement sur la capitale de la région, Dédougou », peut-on lire dans la correspondance que les manifestants ont transmise au Haut-Commissaire de la province du Mouhoun.

Face à la montée du terrorisme, les manifestants se disent que « le Président Roch Kaboré et son gouvernement ont perdu le contrôle de la situation ».

Selon les organisateurs, cette marche est un soutien de la population de la Boucle du Mouhoun aux Forces de défense et sécurité (FDS) engagées dans la lutte contre le terrorisme.

Ils en appellent à un appui conséquent et la création des conditions idoines au profit des FDS qui leur permettent d’assurer la sécurité des populations. Par contre, les manifestants dénoncent la présence militaire étrangère notamment française au Burkina Faso.

«Les attaques viennent d’où sont les militaires français. Nous pouvons donc affirmer que ce sont eux qui contribuent à aggraver la situation dans notre pays », soutient Cheick Omar Koné, un des organisateurs de la manifestation.

Lire aussi: Burkina Faso :«je ne peux pas admettre que nos soldats soient abandonnés au front, sans vivres, ni primes, ni dotation adéquate » Président Roch Kaboré 

www.libreinfo.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
1 + 3 =