Accueil A la une Marley d’Or 2020: l’artiste Jah Kassa remporte 4 prix dont le Marley...

Marley d’Or 2020: l’artiste Jah Kassa remporte 4 prix dont le Marley d’Or

L'artiste musicien Jah Kassa remporte le Marley d'or 2020

La 7e édition de Marley d’or a connu son apothéose ce dimanche 4 octobre 2020 à Ouagadougou. C’est Jah Kassa qui est sacré Marley d’or 2020 en plus de trois autres trophées. Il succède ainsi à Ima Hado,vainqueur de l’édition 2019. L’édition 2020 de cette tribune de promotion de la musique Reggae et de récompense des meilleurs artistes reggaemen est placée sous le thème : « Reggae pour des élections apaisées ». Par cette thématique, les initiateurs entendent contribuer à la tenue des élections dans de bonnes conditions et à la promotion de la paix.

Par Etienne Doly, stagiaire

Jah Kassa est le grand vainqueur de Marley d’or 2020. L’artiste a en plus du trophée le plus convoité, le Marley d’or, raflé trois autres prix qui sont entre autres le Marley du meilleur concert reggae, le Marley de roots reggae et le Marley du public. En plus du trophée il bénéficie de 100.000f du BBDA, 1 smartphone avec 10 Giga de connexion à internet offert par Télécel, 03 millions de FCFA. Maraphone, sponsor de l’évènement a aussi offert 01 smartphone ,01 kits d’une valeur de 1 million de FCFA offert par Studio onesia Africa et Brazzia Afriaca 01 million de FCFA, …

 Le Marley de la révélation a été remporté par Kalamani. Iron Bender, lui, a remporté le Marley du meilleur clip vidéo reggae. Jah Kassa avec son quadruplet a ainsi devancé ses concurrents Onasis et Grand Docteur, tous deux nominés pour le Marley d’or. 

Absent de la cérémonie, Jah Kassa l’artiste bobolais, a été représenté par son Manager, Alassane Diakité. Il a déclaré que Jah Kassa est en tournée international, à l’Île de Réunion. Pour le représentant de l’artiste, c’est un sentiment de joie et de reconnaissance qui l’anime.

Pour lui Jah Kassa se distingue par son originalité à travers le style qu’il a créé, appelé le balafon Reggae qui est un mixage du balafon burkinabè au reggae jamaïcain. L’artiste est à son 3e album et cet album qui lui a valu le Marley d’or a été réalisé durant deux ans. A en croire le manager de l’artiste, l’album est distribué en Europe par les plus grandes maisons de distribution. Cet album qui lui a permis de remporter le Marley d’or est classé le 4e meilleur album reggae en France après le groupe Diving, Tiken Jah Fakoli et Alpha Blondy.

Selon lui ce prix constitue « une grande visibilité pour l’artiste car beaucoup vont aller sur YouTube pour voir ce qu’il a fait comme boulot ». ‘’C’est quelque chose d’important dans sa carrière parce que ça va lui permettre de se faire une renommée, de se faire une place dans la musique burkinabè et à l’international’’ a-t-il poursuivi.

Pour Kalamani meilleur artiste reggae engagé, Marley de la révélation, le trophée est certes une récompense mais cela ne signifie pas qu’il faut dormir sous ses lauriers. C’est une invite à travailler davantage pour défendre les couleurs du reggae national afin de le hisser au plan international. « Ce trophée me donne le courage de travailler encore plus et avec plus de sérieux.

Ça représente beaucoup de choses pour moi parce que ça va m’ouvrir beaucoup de portes » a laissé entendre le lauréat. Pour lui le Marley d’or donne plus de visibilité à la musique reggae. Il a donc réitéré sa gratitude aux organisateurs de l’événement. « Je félicite les promoteurs parce que ce n’est pas facile de rassembler les gens pour ces cadres. Je leur dis merci » a indiqué Kalamani. Son challenge c’est de remporter le trophée Marley d’or dans les prochaines éditions à venir

Pour le commissaire de Marley d’or 2020 Mahamadi Ouédraogo alias Madess l’organisation de cette 7e édition a été couronnée de difficultés liées notamment à la pandémie de covid-19. Cela a donc occasionné des difficultés financières car à cause de la crise sanitaire beaucoup de partenaires n’ont pas pu contribuer. Mais selon lui « les objectifs ont été atteints parce que la réalisation de cette édition n’était pas évidente au regard des difficultés en face ».

L’édition 2020 de la distinction des artistes reggaemans s’est tenue sous le patronage du ministre de la culture, des arts et du tourisme, Abdoul Karim Sango ; le parrainage du ministre du commerce, Harouna Kaboré et sous la présidence d’honneur du président du patronat burkinabè, Apollinaire Compaoré. Cette édition a aussi connu la présence des artistes étrangers notamment ivoiriens comme Joss Kezo ; Adama Daïko et bien d’autres.

www.libreinfo.net