spot_img
spot_img

Massacre de Yirgou : Des milliers de burkinabè appellent à l’unité contre la stigmatisation

Publié le : 

Publié le : 

Des milliers de Burkinabè ont manifesté ce samedi 12 janvier à Ouagadougou pour témoigner leur solidarité aux victimes des exactions à Yirgou le 1er janvier 2019. Le Massacre qui a causé la mort officiellement de 49 personnes a plongé les burkinabè dans un émoi total. La manifestation de ce jour a été initiée par le collectif contre l’impunité et la stigmatisation crée spontanément pour exiger la lumière sur les crimes de Yirgou et de dire non aussi à la stigmatisation.

Au moins 70 personnes ont été tuées dans le massacre de Yirgou selon un décompte du collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC). Le Président du Faso avait déclaré 49 morts lors de sa visite sur les lieux du drame. C’est au regard de cette barbarie que le CISC a lancé l’appel à la manifestation ce samedi à Ouagadougou pour dire non à la stigmatisation des communautés. Le rassemblement qui a commencé à 8h à la place de la nation a été suivi d’une longue marche silencieuse sur un itinéraire de plusieurs kilomètres. Les manifestants ont parfois marqué des arrêts, les mains levées avant de poursuivre leur marche. Tous, de tout bord, ont traduit leur mécontentement vis-à-vis de ce qui s’est passé le premier jour de l’an à Yirgou. Sur les pancartes l’on pouvait lire plusieurs messages : « Tous unis contre les nettoyages ethniques » ; « Plus jamais ça au Faso, oui à la cohésion sociale au Faso », etc.

Des milliers de Burkinabè étaient dans les rues de Ouagadougou ce 12 janvier 2019 pour exiger la justice sur le massacre de Yirgou

Les manifestants ont prôné ‘’le vivre ensemble’’, et cela a été réaffirmée au cours de cette marche qui a mobilisé des milliers de Burkinabè dans les rues de Ouagadougou. Hassane Barry, le président d’honneur du collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) a déclaré que « Toutes les soixante (60) ethnies du Burkina Faso sont ici présentes. Au Burkina Faso, il n’y a pas d’ethnies, il y’a des Burkinabè ». Le porte-parole du collectif, le Dr Daouda Diallo, a demandé aux autorités que la justice s’applique dans toute sa rigueur contre les auteurs des assassinats (à ce jour il n’a pas encore eu d’interpellation ndlr) ».

Aux cotés des manifestants, il y a un collectif d’artistes qui a donné de la voix dans une chanson faite spécialement pour traduire leur amertume et dénoncer l’ignominie du 1er janvier 2019 à Yirgou. De retour à la place de la nation, ces artistes ont offert une prestation artistique aux milliers des manifestants. Parmi ces artistes, on notait la présence de Sana Bob, Dicko Fils, Solo Dja Kabako, Imilo Le Chanceux et bien d’autres.

Selon Imilo Le Chanceux, « on a remarqué de nos jours que le pays est beaucoup touché par des gens qui viennent de l’extérieur. Mais, il ne faut pas que ce soit entre nous, raison pour laquelle j’ai participé à cette œuvre avec un cœur blanc ».
Plusieurs figures politiques, leaders d’opinion et Organisations de la société civile, étaient présents à cette manifestation dont Me Guy Hervé Kam, porte-parole du Balai citoyen, le Président de la CENI, Newton Ahmed Barry, Mélégué Traoré ancien président de l’Assemblée nationale, Ablassé Ouédraogo, président du parti Le Faso autrement, des anciens ministres, le Pr Albert Ouédraogo, Pr Alpha Oumar Dissa, Pr Abdoulaye Soma et bien d’autres.

Marie SAMA

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Présidence du Faso: création d’un comité anticorruption

Le Président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré a reçu ce mardi 16 juillet 2024 des mains de son directeur de cabinet et plusieurs...

Prise en charge des personnes déplacées internes au Burkina : 5,2 milliards de FCFA pour la construction de 1 000 logements

Le gouvernement burkinabè a lancé ce 12 juillet 2024, à Nagréongo dans la région du Plateau Central, un projet de réalisation de 1000 logements....

Burkina: Oméga Médias condamne «l’enlèvement» de Alain Alain

Dans un communiqué, la Direction générale de Oméga Médias informe de «l’enlèvement» de son journaliste Alain Alain au petit matin de ce 13 juillet...

Burkina/Éducation: «il y aurait un début de formation militaire, civique et patriotique au primaire», Président Ibrahim Traoré

Le président du Faso Ibrahim Traoré a annoncé jeudi lors d'une rencontre avec les forces vives de la nation, une insertion de la formation...

[Interview] : «L’impact de la crise sécuritaire sur les femmes minières est palpable »Lucie Kabré, présidente de l’AFEMIB

L' Association des femmes du secteur minier du Burkina (AFEMIB) œuvre pour la promotion du genre dans le secteur minier. Le 15 juin 2024,...
spot_img

Autres articles

Présidence du Faso: création d’un comité anticorruption

Le Président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré a reçu ce mardi 16 juillet 2024 des mains de son directeur de cabinet et plusieurs...

Football : Kylian Mbappé dépose ses crampons au Real Madrid 

Kylian Mbappé a été présenté officiellement au Real Madrid ce mardi 16 juillet 2024 au Stade Santiago Bernabeu plein à craquer avec ses 80...

Burkina : la production industrielle d’or a régressé en mai 2024

Le secteur aurifère burkinabè a continué de régresser en mai 2024, selon un rapport de suivi de l’économie et de la planification de juin...

Campagne agricole/Sourou : Une installation tardive de la pluie à Tougan

La campagne agricole 2024-2025 connaît un léger retard à Tougan, dans la province du Sourou, du fait de l'installation tardive des pluies. Dans les...

Présidentielle au Rwanda : Kagamé en passe d’être réélu avec 99,15 % des voix

Le président Paul Kagamé est bien parti pour rempiler pour un quatrième mandat avec les premiers résultats partiels de la Commission électorale nationale (NEC)....