spot_img
spot_img

Lettre ouverte de la section  de France du MBDHP aux dignitaires du régime du MPSR2

Publié le : 

Publié le : 

Ceci est une lettre ouverte de la section  de France du MBDHP aux dignitaires du régime du MPSR2

C’est avec consternation, mais sans étonnement, que les militantes et militants, les ami-e-s et partenaires de la Section de France du MBDHP constatent la dérive autoritaire dans laquelle s’enlise votre régime.

En effet, les récentes mesures prises à l’encontre de syndicalistes, de journalistes, d’’activistes des Droits Humains et de responsables politiques, sur la base d’une interprétation abusive du Décret portant mobilisation générale et Mise de garde, constituent des atteintes graves aux libertés individuelles et visent à intimider dans le but de faire taire toute voix discordante, toute voix critique à l’encontre du pouvoir du MPSR2.

Ces mesures s’inscrivent dans une série d’actes posés par votre régime, où (malheureusement) l’improvisation le dispute à l’amateurisme, nourri au griotisme adulateur des soi-disant puissants du jour.

Devant l’opinion nationale et internationale, nous vous appelons à arrêter (pendant qu’il est encore temps) la chasse aux citoyennes et aux citoyens qui osent courageusement (en légitime exercice de leurs droits élémentaires, dont la liberté d’expression), dénoncer la remise en cause d’acquis démocratiques arrachés de haute lutte dans le sang et la sueur du vaillant peuple Burkinabè.

Il doit être très clair pour les dignitaires de votre régime et leurs soutiens que le Mouvement Démocratique de notre cher Faso, au sein duquel notre Section occupe honorablement sa place, n’entend céder aucune liberté chèrement acquise.

En outre, une lutte victorieuse contre le terrorisme est incompatible avec des pratiques politiques que l’insurrection populaire de 2014 et la résistance populaire contre le putsch de 2015 ont relégués dans la poubelle de notre histoire nationale.

Devant l’opinion nationale et internationale, la Section de France du MBDHP invite tous les dignitaires du Régime du MPSR2 à s’imprégner plus en profondeur des enseignements majeurs de l’histoire de notre cher pays. Pour notre part, nous relevons les principales leçons politiques suivantes :

  • A chaque fois qu’un pouvoir s’en est pris impunément aux Libertés fondamentales, il a par la même occasion, enclenché et accéléré le processus conduisant à sa chute, parce que ce faisant, il a franchi la dernière marche de l’impopularité,
  • Aucune réforme politique porteuse de progrès social n’a prospéré dans ce pays en bafouant les droits élémentaires du peuple, en s’attaquant aux syndicats combatifs, aux authentiques journalistes et aux intrépides activistes des Droits Humains, et plus globalement aux Actrices et aux Acteurs engagés dans les dynamiques de transformation sociale,
  • L’adhésion populaire en vue d’une transformation révolutionnaire de notre société Burkinabé, ne s’obtiendra pas par la répétition à satiété de slogans pseudo-révolutionnaires, encore moins par la contrainte des baïonnettes. Se réclamer de telle ou telle grande figure de notre histoire nationale ne suffira pas non plus à résoudre cette équation politique, qui doit se travailler dans une unité solide consentie par les dignes Filles et Fils de notre Cher Faso, sur le long cours, avec sérieux, rigueur et clairvoyance !

Tout laisse à penser que, face aux grands défis auxquels vous avez librement choisi d’apporter des solutions adéquates et durables, votre régime semble perdu, faute de disposer d’un cap clair et d’une stratégie de lutte convaincante et librement endossée par le peuple. Il en est ainsi des défis suivants :

  • La Lutte contre le terrorisme (objectif cardinal sur lequel vous avez légitimé votre prise de pouvoir) tarde à porter des résultats visibles et évaluables par une expertise indépendante (non inféodée au MPSR2)
  • La Lutte contre la corruption
  • La Lutte contre la vie chère
  • Le combat pour fédérer les diverses forces sociales et politiques de notre pays autour d’un projet national inclusif, propice à la cohésion nationale
  • La coopération panafricaniste et internationaliste

 Il n’est pas tard pour redresser la barre, en œuvrant sans tarder à la prise rapide et à la réalisation des mesures suivantes :

  • L’arrêt immédiat des intimidations et des atteintes graves aux acquis démocratiques de notre peuple qui s’est toujours battu pour l’amélioration de ses conditions de vie (la levée des mesures d’enrôlements punitifs, la garantie des libertés d’organisation et de manifestation),
  • La prise en charge effective des préoccupations et des attentes populaires, sans chercher à satisfaire uniquement une clientèle politique
  • Le respect et l’application de la Constitution sur laquelle vous avez prêté serment.

Dans l’espoir que votre régime saura s’élever réellement (au-delà des slogans) à la hauteur du leadership qu’appellent les défis auxquels fait face notre vaillant peuple, nous vous assurons de notre détermination à apporter notre contribution au combat patriotique multiforme en cours au Burkina Faso.

Nous appelons toutes les structures patriotiques de la Communauté Burkinabè de France, les organisations de défense des droits humains, les ami-e-s du peuple Burkinabè et l’opinion démocratique en France à dénoncer toute dérive répressive au Burkina Faso et à manifester leur solidarité avec le combat pour les libertés démocratiques du peuple burkinabè.

Fait à Paris, le 12 Novembre 2023

Le Bureau National de la Section de France MBDHP

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Lutte contre le financement du terrorisme au Burkina : le gouvernement adopte un avant-projet de loi

(Ouagadougou, 17 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des Ministres. Selon...

Humanitaire: 173 Burkinabè refoulés de la Côte d’Ivoire

(Ouagadougou, 17 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des Ministres. Selon...

Foot: Jonathan Pitroipa candidat à la présidence de la FBF

L'ancien international burkinabè Jonathan Pitroipa a déposé ce mercredi 17 juillet 2024 son dossier à la présidence de la Fédération burkinabè de football (FBF)...

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara en visite en France 

Par P.Z Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a quitté Abidjan ce 17 juillet 2024 pour la France. C'est l’information donnée par la Présidence ivoirienne. Toutefois, il...

Lutte contre la corruption : La Présidence du Faso donne le ton

La Présidence du Faso entend créer une cellule anti-corruption, a annoncé mardi 16 juillet 2024, la Direction de la communication de l’institution. Par Nicolas Bazié  C’est...
spot_img

Autres articles

Lutte contre le financement du terrorisme au Burkina : le gouvernement adopte un avant-projet de loi

(Ouagadougou, 17 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des Ministres. Selon...

Humanitaire: 173 Burkinabè refoulés de la Côte d’Ivoire

(Ouagadougou, 17 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des Ministres. Selon...

Foot: Jonathan Pitroipa candidat à la présidence de la FBF

L'ancien international burkinabè Jonathan Pitroipa a déposé ce mercredi 17 juillet 2024 son dossier à la présidence de la Fédération burkinabè de football (FBF)...

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara en visite en France 

Par P.Z Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a quitté Abidjan ce 17 juillet 2024 pour la France. C'est l’information donnée par la Présidence ivoirienne. Toutefois, il...

Lutte contre la corruption : La Présidence du Faso donne le ton

La Présidence du Faso entend créer une cellule anti-corruption, a annoncé mardi 16 juillet 2024, la Direction de la communication de l’institution. Par Nicolas Bazié  C’est...