Accueil Développement Mécanisation agricole au Burkina : plus d’un milliard de  francs CFA collectés au...

Mécanisation agricole au Burkina : plus d’un milliard de  francs CFA collectés au profit des agriculteurs

Le ministère de l’Agriculture, des Aménagements hydro-agricoles et de la Mécanisation a procédé au lancement officiel de l’Initiative pour la promotion de la mécanisation agricole (IMA), le vendredi 28 mai 2021 à Ouagadougou. Des autorités politiques et des hommes d’affaires étaient présents au lancement de cette initiative dont l’objectif est de mobiliser des ressources en nature ou en espèces auprès des populations et des partenaires pour équiper les agriculteurs.

Par André-Martin Bado

Le secteur agricole du Burkina Faso est caractérisé par un faible niveau de mécanisation. 70 % des productions agricoles et post-récoltes sont réalisées à la main.

Selon le rapport d’évaluation du programme de renforcement de la mécanisation agricole (PRMA) en 2016, seulement 28,4 % des exploitations agricoles possédaient au moins un matériel à traction animale et 1,4% possèdaient un équipement motorisé.

Ce qui pourrait expliquer la faible production agricole à l’échelle nationale. Cette situation explique la fragilité économique des exploitants dont les revenus sont insuffisants pour l’acquisition de mécanisation agricole.

Au regard des enjeux et des avantages liés à la mécanisation, le gouvernement envisage équiper un grand nombre de producteurs.

C’est pourquoi, le ministère de l’agriculture a lancé l’Initiative pour la production de la mécanisation agricole (IMA) .

Selon le ministre en charge de l’agriculture, Salifou Ouédraogo, l’IMA  se veut une action de mobilisation citoyenne pour l’octroi massif d’équipements agricoles aux producteurs.

A travers l’IMA, « nous réitérons notre engagement à confiner la houe manuelle au musée d’ici 5 ans» assure le ministre Salifou Ouédraogo.

Le ministre a expliqué que les donateurs des équipements agricoles sont des personnes physiques ou morales, qui s’engagent à accompagner l’initiative à travers des appuis en nature ou en espèces et cela durant les trois années de sa mise en œuvre.

Tout donateur peut faire son geste généreux auprès des comités mises en place. Il peut aussi donner directement au concerné mais toute fois, il doit informer le comité de sa générosité pour des besoins de capitalisation.

Pour l’acquisition du matériel, le ministre a laissé entendre qu’il est attendu de l’IMA, un engagement de donateurs d’au moins 10.000 unités d’équipements agricoles la première année et 5000 unités par an les années suivantes.

A l’occasion de la cérémonie de lancement, les partenaires sociaux, les personnalités politiques et coutumières ont laissé parler leurs cœurs. Ils ont collecté 1 milliard 24 millions 337 mille 200  franc CFA.

Sortir de l’agriculture traditionnelle

Pour le parrain de cette cérémonie, Lassiné Diawara, le PCA de BOA Burkina, l’agriculture est le moteur de croissance de notre économie.

Il trouve que l’acquisition du matériel agricole va favoriser un accroissement de la production dans le secteur de l’agriculture. «Nous trouvons qu’il est important de sortir de l’agriculture traditionnelle pour aller vers la modernisation».

Il a par ailleurs lancé un appel aux bonnes volontés de toujours contribué pour encourager les agriculteurs à être indépendants sur le plan de la production.

Pour lui, subventionner n’est pas la bonne action mais qu’il faut dépasser ce stade pour faire en sorte que les agriculteurs se prennent en charge.

www.libreinfo.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
7 + 6 =