Home A la une Ministère de la réconciliation: « je pense que c`est un poste créé pour...

Ministère de la réconciliation: « je pense que c`est un poste créé pour la circonstance du jeu politique » Smockey

0
Ministère de reconciliation nationale au Burkina
Smockey artiste musicien burkinabè ,porte parole du mouvement Balai Citoyen

Le Président Kabore a démarré son deuxième et dernier mandat en vitesse avec la question de la réconciliation nationale. Il a décidé de confier les pleins pouvoirs à son ex opposant et chef de file de l’opposition Zéphirin Diabré, bombardé ministre d’Etat auprès de la présidence du Faso, ministre de la réconciliation nationale. Cependant, la création de ce ministère et la nomination de Zéphirin Diabré reste diversement apprécié. Le célèbre rappeur burkinabè et porte parole du mouvement de la société civile Balai Citoyen Smockey a une autre manière de voir la question de la réconciliation nationale et la création de ce portefeuille. Serge Bambara bien connu sous le nom de Smockey répond aux questions de Libre info

 

Propos recueillis par Rama Diallo, stagiaire

Libreinfo.net (Li): Qu’est ce que vous pensez du nouveau ministère qui est le ministère de la réconciliation nationale et de la cohésion?

Smockey: Encore une fois je pense que c’est un poste créé pour la circonstance du jeu politique, un travail qui aurait pu être fait par un simple collège consensuel représentatif des forces sociales de ce pays. Du reste, et nous ne cesserons de le rappeler, la question de la justice me semble prépondérante a tout apaisement lié à une quelconque réconciliation chantée à tue-tête et à tout moment par les thuriféraires de l`ancien régime. Pour autant tout ce qui a pour objectif de renforcer la paix et la cohésion sociale ne peut être qu`encouragé si tant est que le triptyque vérité justice puis réconciliation est respecté dans l`ordre tel qu’énoncé, simple question de bonne foi et de bon sens pour qui s`autorise cette mission.

Li: Zéphirin Diabré est-il l’homme qu’il faut à la tête de ce ministère ?

Smockey: Nous ne le saurons qu`à travers ses actes. C`est à lui de le prouver.

Li: Faut-il suspendre les dossiers en justice pour aller à la réconciliation ou juger ces dossiers avant de parler de réconciliation ?

Smockey: J’ai déjà répondu à cette question plus haut, faire l`impasse sur ces nombreux dossiers en justice ne pourrait accoucher que d`une réconciliation virtuelle de circonstance limitée dans le temps tout en ne solutionnant pas le problème mais en le décalant, bien au contraire cela pourrait l`enfler. Ce serait une erreur donc, au regard des attentes nombreuses des victimes et de l`impression d`une impunité consacrée qui pourrait en découler. Exit donc pour tout le monde les leçons de civisme et de déontologie, place au « foutoir » général.

Li : selon vous quelles sont les personnes qui peuvent jouer un rôle important dans le processus de la réconciliation ?

Smockey: Le rôle le plus important échoit forcement au bourreau, considéré comme tel ou en tout cas au fautif, c`est lui qui doit faire preuve de mea-culpa en faisant courageusement face à la justice de son pays. Vient ensuite la victime qui peut ou non pardonner en fonction de la sincérité de l`acte (et) ou du verdict.

Li: Bientôt six ans qu’il y a eu l’insurrection et pas encore de procès qu’est ce qui retarde les choses? Vous en tant que acteur clé de l’insurrection qu’est-ce que vous attendez de la justice?

Smockey: Nous sommes les premiers à regretter cette lenteur dans le traitement des dossiers pendants. Mais en même temps mieux vaut une bonne justice lente qu`une mauvaise expéditive, c`est cela qui nous retient il me semble. Nous ne savons pas ce qui retient cette main de fer, peut-être l`implication de nombreux acteurs ou alors l`épaisseur du gant de velours. Quoiqu`il en soit nous sommes en droit d`espérer et même d`exiger que cette justice soit la même pour tous, l`avenir de ce pays est en jeu ainsi que la signification même de son nom que nous osons et aimons arborer fièrement. Nous attendons donc de la justice qu`elle dise le droit, tout en étant juste c`est tout. C`est cela sa mission.

Li: qu’est-ce que vous pensez de ce nouveau gouvernement ?

Smockey: Je ne pense rien, je leur souhaite bon vent et comme tout citoyen prudent les attend au tournant et à la tâche.

Li: En tant qu’acteur de la société civile qu’est -ce qu’on doit attendre de vous les 5 années à venir ?

Smockey: J’essaie malgré les aléas, la délation et les nombreuses désinformations rampantes de continuer à m`accrocher à mes convictions dans ce monde sans empathie, j`y arrive je crois, parce que mes convictions et mes croyances en l`humain capable de se retrouver ont toujours été plus fortes que tout. Je continuerai donc d`assumer cette lutte pour une citoyenneté active. Cinq ans c`est court mais suffisant pour ne pas perdre espoir de voir cette insurrection bonifiée par un vrai rafraichissement de l`offre politique en phase avec les aspirations des masses laborieuses, osons y croire, osons « l`évolution ».

www.libreinfo.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 + 15 =