spot_img

MINUSMA : fin de la présence des soldats burkinabè au Mali

Publié le : 

Publié le : 

Le dernier gendarme burkinabé a quitté le Mali le 27 septembre 2023, marquant ainsi la fin de la présence du Burkina Faso dans la mission onusienne pour le maintien de la paix au Mali (MINUSMA). «Merci à ces soldats de la paix qui n’ont ménagé aucun effort pour la protection des civils» déclare la mission onusienne hier 29 septembre 2023.

Par Daouda Kiekieta

Les 126 derniers gendarmes du Burkina Faso déployés à Gao, au Nord du Mali, ont quitté le sol malien les 25 et 27 septembre 2023. 

Ce retrait marque la fin de la présence des soldats burkinabè au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), informe la mission onusienne.

Déployée pour la première fois dans la région de Gao en 2015 sous la bannière de la Police des Nations unies, les gendarmes burkinabè y ont servi dans un climat sécuritaire instable, rappelle la MINUSMA, qui salue l’engagement inébranlable des casques bleus burkinabè.

«En dépit d’un contexte sécuritaire complexe, caractérisée par une forte pression des groupes armés terroristes sur les populations et un fort taux de criminalité dans les villes de Gao et d’Ansongo, les casques bleus burkinabè ont démontré un engagement inébranlable pour la paix, la sécurité et la stabilité dans cette région» indique la mission onusienne.

C’est pour avoir bien mené leur mission que ces hommes et femmes de la Gendarmerie burkinabè ont été honorés le 5 septembre 2023 de la médaille des Nations unies, symbole de leurs efforts au service de la Paix au Mali, ajoute la MINUSMA.

Selon la structure onusienne, les casques bleus burkinabè ont également joué un rôle clé dans la sécurisation des vols humanitaires à Ansongo et dans la protection de l’aéroport international de Gao.

Le 30 juin 2023, la résolution 2690 du Conseil de sécurité des Nations unies a mis fin au mandat de la Mission de paix et demandé son retrait du Mali au plus tard le 31 décembre 2023.

Avant cette date, les autorités ont demandé, le 18 juin 2023, à l’ONU de retirer ses troupes au sein de la MINUSMA.

«Le Gouvernement du Burkina Faso prend acte de la demande de retrait sans délai de la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (Minusma) et salue cette décision courageuse formulée par les Autorités maliennes de transition», avait écrit le porte-parole du gouvernement burkinabè, Jean Emmanuel Ouédraogo, dans un communiqué.

www.libreinfo.net 

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Énergie/AES : construction de centrale nucléaire, «cela y va de la survie de nos économies », Souleymane Kéré

L'atelier de concertation des sociétés d'électricité des pays membres de l'Alliance des États du Sahel (AES) a pris fin ce 22 février 2024, à...

Gestion migratoire au Burkina : L’Assemblée législative de Transition adopte un projet de loi

Les membres de l'Assemblée législative de Transition ont voté à l'unanimité le projet de loi à Ouagadougou, ce jeudi 22 février 2024. Ce projet...

Burkina : 20 ans d’existence de Compassion International, « 182, 16 milliards de F CFA investis pour les enfants », Issaka Kiemtoré

«L’ONG Compassion International Burkina Faso» a organisé ce jeudi 22 février 2024 à Ouagadougou, une cérémonie officielle pour rendre gloire au Seigneur et reconnaissance...

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...
spot_img

Autres articles

Énergie/AES : construction de centrale nucléaire, «cela y va de la survie de nos économies », Souleymane Kéré

L'atelier de concertation des sociétés d'électricité des pays membres de l'Alliance des États du Sahel (AES) a pris fin ce 22 février 2024, à...

Gestion migratoire au Burkina : L’Assemblée législative de Transition adopte un projet de loi

Les membres de l'Assemblée législative de Transition ont voté à l'unanimité le projet de loi à Ouagadougou, ce jeudi 22 février 2024. Ce projet...

Burkina : 20 ans d’existence de Compassion International, « 182, 16 milliards de F CFA investis pour les enfants », Issaka Kiemtoré

«L’ONG Compassion International Burkina Faso» a organisé ce jeudi 22 février 2024 à Ouagadougou, une cérémonie officielle pour rendre gloire au Seigneur et reconnaissance...

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...