Home A la une Mobilité urbaine : Bientôt l’acquisition de 330 bus et la réalisation de...

Mobilité urbaine : Bientôt l’acquisition de 330 bus et la réalisation de voiries urbaines plus adaptées au profit de la population 

Bus Sotraco

Le Conseil des ministres du mercredi 3 mars 2021 a adopté au titre du ministère des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière un rapport relatif au Projet de mobilité urbaine du Grand Ouaga (PMUGO/2e phase). Ce projet estimé à plus de 51 milliards permettra, selon Vincent Dabilgou, ministre en charge des Transports l’acquisition de 330 bus au profit de la Sotraco et la réalisation de voiries urbaines plus adaptées.

Par Tatiana Kaboré, Stagiaire

Estimé à plus de 51 milliards FCFA, le projet de mobilité urbaine du Grand Ouaga (PMUGO) vise à la mise en place de la 2e phase du projet et la conclusion des contrats, par entente directe, par la Sotraco. Cette entente directe se fera d’une part avec Scania West Africa LTD spécialisée dans la fabrication de véhicule poids lourd, pour un montant de 49 352 472 954 F CFA HT-HD avec un délai d’exécution de 24 mois. Puis, d’autre part avec l’entreprise RATP Cooperation, pour un montant de 2 569 826 996 F CFA HT-HD, avec un délai d’exécution de 36 mois.

Selon le ministre Vincent Dabilgou, ce projet est destiné à l’aménagement d’infrastructures routières (voiries et carrefours) et de mobilier urbain (abribus) dédiés aux bus et à la construction d’une station multimodale d’échanges à la Place Naaba Koom de sorte à offrir aux populations des services de transport en commun de qualité.

Pour l’organisation de ce projet, le Conseil des ministres du mercredi 23 septembre 2020 avait adopté un décret portant approbation du schéma directeur d’aménagement du Grand Ouaga (SDAGO) horizon 2025. Optimiser l’organisation spatiale de la capitale, maitriser la gestion de l’espace, le développement d’infrastructures et d’activités de productions reparties dans l’espace du Grand Ouaga, préserver les ressources naturelles et améliorer l’accès aux services sociaux et à des logements décents sont les propositions que contenait le SDAGO.

Suite à ce Conseil des ministres, la Direction générale de l’urbanisme, de la viabilisation et de la topographie (DGUVT) a donné les détails de ce projet au cours d’une conférence de presse. Marc Ouédraogo, directeur de la DGUVT, a fait savoir que le Grand Ouaga couvre une superficie d’environ 3 304 km2 soit 330 400 hectares pour un rayon de 25 km autour de la capitale. Cette initiative vise à établir un espace urbain de développement socio-économique prenant en compte les communes périphériques de la capitale. Sont concernées par ce projet, la capitale Ouagadougou et les communes voisines que sont Komki-Ipala, Komsilga, Koubri, Pabré, Saaba, Tanghin-Dassouri et Loumbila.

Pour rappel, le Schéma directeur d’aménagement du Grand Ouaga (SDAGO) est né dans le cadre de l’exécution de la seconde phase du Projet villages-centres dans la banlieue de Ouagadougou (PVCBO). Adopté en Conseil des ministres le 28 juillet 1999, il a été révisé en 2007 et introduit pour la première fois en Conseil des ministres en juillet 2009. En juin 2018, le dossier du SDAGO révisé a été une fois de plus réintroduit en Conseil des ministres pour approbation, à l’issus d’une reprise de concertations à partir de 2019.

www.libreinfo.net