Home Culture Musique Burkinabè : à qui profite cette «guerre» des vers entre...

Musique Burkinabè : à qui profite cette «guerre» des vers entre rappeurs et slameurs ?

0
Burkina Musique Clash
Burkina Musique Clash

Le rappeur burkinabè Smarty a fait sortir un nouveau single titré « Rien A Prouver » (R.A.P). Ce single est le premier de son prochain album intitulé « Odyssée ». Le nouveau clip a été publié le vendredi 21 mai 2021. Cette sortie a provoqué plusieurs réactions de ses pairs tels que Naël Melerd et Hamtusin. Pour les uns, c’est un buzz arrangé et pour d’autres il s’agit d’une provocation.

Par Tatiana Kaboré

« Je n’ai pas la plume des slameurs des couloirs de la présidence. Je mourrai peut-être de faim comme un vaillant soldat ». C’est l’un des vers qui a suscité la polémique depuis la sortie, le 21 mai 2021, du single « R.A.P » de l’artiste Smarty.

Dans ce single, l’ancien membre du groupe Yeleen évoque les difficultés et les coups reçus durant sa carrière. Provocation ou Buzz ? La question est sur toutes les lèvres. Mélomanes comme ses pairs, les commentaires vont bon train.

Dans la famille des slameurs, la réplique ne se fera pas attendre. Habitué des prestations à la présidence du Faso, le slameur Naël Melerd s’est senti visé.

72 heures après le son du prix Découvertes RFI 2013, le jeune Slameur Melerd assume cette fréquentation des « couloirs de la présidence ». Toutefois, il dit devoir cela à son talent.

« J’ai appris dans les couloirs de la présidence. Je ne suis pas allé dans les couloirs de la présidence par plaisir. Moi j’ai aimé le Faso et je voulais que le combat perdure.

Confiance de fer, on vous a donné une place,, vous l’avez vendu, il n’y a plus de Faso Komba ni de Yeleen, vous avez tous fondu », a-t-il déclaré.

Il clame une fierté d’avoir prêté sa voie à la présidence où il se sent plus considéré et respecté.« Ce que les gens ne savent pas, c’est que là-bas il y’a du respect.

Je me lève devant le président, parfois je l’acclame. Le président aussi se lève quand c’est Naël qui slame. Ce n’est la faute à personne, j’ai slamé pour le pouvoir et je suis fier de l’avoir fait ».

Selon le slameur, le couloir de la présidence n’est pas l’allé d’un marché où l’on fait des faveurs. « Le couloir de la présidence n’est pas l’allé d’un marché. Il n’y a pas de faveur comme tu le penses là-bas il faut tout arracher.

Dans le couloir de la présidence l’argent ne tombe pas du ciel, il y’a le ciel il y’a l’argent, tu te débrouilles pour l’échelle, il n’y pas de cerise sur le gâteau », a fait savoir l’artiste.

Au regard de tout ce qui se dit, Naël dit ne pas se prêter au clash avec son devancier qu’il considère comme le leader du Rap au Burkina.

« Salif Kiékéta c’est toi le chef tu es le seul pour qui je n’occupais pas cette chaise mais dernièrement tu es un peu indécis du coup moi je préfère la sécuriser, le trône du bled ».

Naël Melerd se dit prêt à héritier du trône si Salif Kiékéta alias Smarty le laisse vacant « Mais si tu décides de partir aussi vite, au moins tu sais que ton trône est gardé par un lion fallait que je te touche.

Tu sais au fond, je suis un fan. Mais dans l’univers de la jungle, les lions s’amusent en se griffant », a-t-il conclu.

Naël Melerd aura « sa dose » d’un autre slameur nommé Hamtusin. Dans un single baptisé « Couloir de la présidence : réplique », ce dernier estime que le titre « Rien A Prouver » de Smarty n’est aucunement adressé à Melerd.

« Dans R.A.P aucune lettre ne t’es adressé, on te l’a dit mais tu t’entête. Tes oreilles je vais te les dresser comme tu y tiens je te ferai ta fête », peut-on écouter.

Il interpelle celui-ci à apprendre à respecter ces aînés car dit-il « ce n’est pas la même catégorie toi et Smarty ».

Dans l’un de ses vers, il qualifie Naël Melerd d’artiste qui cherche à surfer pour se faire un nom.

Hamtusin pense que c’est grâce à l’ancien ministre de la culture, Karim Sango, que Naël Melerd est arrivé dans les couloirs de la présidence.

« La présidence ne te connaît même pas. Elle n’est pas venue te chercher, pour arriver dans ces couloirs. Dis-moi est ce que Sango ne t’a pas aidé ».

Cette guerre des vers est-elle bénéfique à la musique burkinabè ? Est-ce du Buzz arrangé ou une vraie guerre au sein de ce genre musical qu’est le Rap ?

Wait and See.

www.libreinfo.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
3 × 20 =