Home Société Mutinerie au Burkina: des commerces au grand marché de Ouagadougou sont restés...

Mutinerie au Burkina: des commerces au grand marché de Ouagadougou sont restés fermés

0

Depuis le dimanche 23 janvier 2022, des militaires ont pris les armes pour exprimer leur mécontentement contre le gouvernement. Pour le moment, la situation reste confuse. Le peuple burkinabè ne sait pas réellement ce qui se passe. Pour plus de prudence les commerçants de Rood-woko (grand marché) de Ouagadougou ont fermé leurs boutiques.

Par Rama Diallo

Les Burkinabè vaquent librement à leurs occupations malgré la situation tendue. Au centre-ville, les gens circulent comme si de rien n’était.

Du rond-point des Nations Unies jusqu’à la maison du peuple, les magasins et boutiques sont fermés. Au niveau de l’agence de commerciale de l’Onatel, on aperçoit des jeunes qui vendent les téléphones et les puces. Pour eux, ce jour est comme d’habitude. Ils sont sortis pour chercher leur pain quotidien.

A Rood-woko, les boutiques sont fermées. Les commerçants disent exprime leur peur et craignent que la situation dégénère et que leurs boutiques soient pillées. Ils se sont réunis en de petits groupes  par endroit  comme s’ils s’organisaient pour garder leurs boutiques.

Cependant, il y a quelques personnes qui tiennent leurs marchandises en mains qu’elles proposent aux passants.

La gare de taxis quant à elle, reste fonctionnelle. Les taximen appellent les passants pour leurs proposer leurs services.  Ils vont dans presque tous les quartiers de Ouagadougou. La population peut se déplacer  facilement. Les stations d’essence qui sont autour du grand marché fonctionnent normalement.

De l’université Joseph Ki-Zerbo à l’avenue Charles de Gaulle, les boutiques sont ouvertes. Chaque commerçant tente tant bien que mal de chercher la clientèle.

Dans les autres quartiers de Ouagadougou les boutiques sont ouvertes. A Tanghin, un quartier de Ouagadougou, la vie se poursuit normalement.  Les commerces fonctionnent comme d’habitude. Le marché est resté ouvert. Les riverains peuvent aller faire leurs achats.

Au marché de Nabi Yaar, c’est le même constat, la mutinerie n’a pas impacté le bon fonctionnement du marché. La population peut se rendre au marché. Seulement chacun est prudent.

Pour l’heure les Ouagalais sont libres de leur mouvement et attendent la suite des évènements.

www.libreinfo.net

 

 

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
23 + 29 =