Home Interviews exclusives Election présidentielle au Niger: “aucun parti ne peut gagner les élections...

[Entretien] Election présidentielle au Niger: “aucun parti ne peut gagner les élections au premier tour” Bana Ibrahim

Election présidentielle au Niger
Bana Ibrahim, responsable à la communication du candidat Hama Amadou

Les nigériens élisent ce 27 décembre 2020,leur Président et les députés. C’est une élection couplée avec plusieurs enjeux tenus par le jeu des alliances politiques. C’est connu depuis longtemps, la Cour Constitutionnelle a rejeté la candidature du principal opposant Hama Aamadou au motif qu’il a été déjà condamné à au moins un an de prison. Mohamed Bazoum, le candidat dauphin du Président Issoufou “grand favori” se voit déjà un destin national mais pourra t-il face à une alliance entre l’ancien chef d’Etat Mahamane Ousmane et Hama Amadou qui appelle ses militants à voter pour ce dernier? Libreinfo.net s’est entretenu avec Bana Ibrahim, responsable à la communication de Hama Amadou. Que vaut cette alliance? Pourquoi le choix de soutenir Mahamane Ousmane et quelle issue pour ce double scrutin?

Propos recueillis par Albert Nagreogo

Libreinfo.net: Comment l’opposant Hama Amadou vit cette élection présidentielle après le rejet de sa candidature ?

Bana Ibrahim: Le Président HAMA Amadou est un républicain. Malgré le caractère arbitraire et hautement politique, il s’est plié à la décision de la Cour Constitutionnelle de rejeter sa candidature. Pour autant, il n’a pas abdiqué par rapport à son combat pour l’alternance.

Libreinfo.net: Pourquoi avez-vous choisi de soutenir l’ancien chef d’Etat Mahamane Ousmane ?

Bana Ibrahim:Le choix de soutenir la candidature de SE Mahamane Ousmane a été démocratiquement effectué par le bureau politique du MODEN FA LUMANA. Ce choix a été fait sur la base de critères rigoureux préalablement définis. Ces critères tournent autour de la loyauté et de l’attachement aux valeurs démocratiques et républicaines.

Libreinfo.net: Croyez-vous à une élection au premier tour de M. Ousmane ?

Bana Ibrahim:A LUMANA, nous avons toujours sur la base de la sociologie politique de notre pays, affirmé qu’aucun parti ne peut gagner les élections au premier tour. En 2016 malgré les moyens de l’Etat et l’inféodation des institutions, l’actuel Président lui-même n’a pu réaliser de Coup. Nous sommes convaincus qu’avec le soutien de notre parti dès le premier tour, le Président Ousmane est assuré d’arrivé en tête à l’issue du premier tour des élections présidentielles du 27 décembre prochain

Libreinfo.net: Quelle appréciation votre parti fait du débat sur la nationalité de Mohamed Bazoum, dauphin du Président Issoufou ?

Bana Ibrahim: Au début, nous avions  juste des doutes sur sa nationalité d’origine car sur la base de témoignages venant parfois de lui-même, nous étions sûrs qu’il n’était pas né sur le territoire nigérien, ni lui ni ses parents et qu’il était venu au Niger alors qu’il était âgé d’une dizaine d’année. Mais à présent nous avons même, à la faveur des différents documents découverts à la faveur des différentes requêtes déposées au niveau de la cour constitutionnelle, la certitude que le Candidat du PNDS ne peut même pas justifier de sa nationalité.

Libreinfo.net: Mohamed Bazoum a présenté trois certificats de nationalité avec des numéros différents devant la Cour Constitutionnelle, est ce que ça vous surprend ?

Bana Ibrahim:On ne peut pas dire que cela nous surprend. Dès le départ, nous étions pratiquement sûrs que Bazoum allait tout mettre en œuvre pour esquiver l’attaque par rapport à sa nationalité d’origine parce que ce débat avait été lancé plusieurs mois auparavant par plusieurs personnalités politiques et de la société civile  mais nous étions loin de nous  douter qu’il était prêt pour cela à fabriquer autant de certificats qui se sont avérés des faux documents ne pouvant résister à un examen critique.

Libreinfo.net: Quelle est pour vous la responsabilité de la Cour Constitutionnelle dans cette élection présidentielle ?

Bana Ibrahim:La Cour Constitutionnelle est le juge électoral. Elle est responsable du respect de la Constitution et des textes électoraux. Elle doit accomplir cette tâche sans parti pris. Malheureusement pour le moment, nous n’avons pas l’impression de son indépendance et de son impartialité.

Libreinfo.net: Etes-vous prêt à accepter tout résultat issu du scrutin du 27 décembre ?

Bana Ibrahim:A la lumière des fraudes et des violences observées lors du dernier scrutin, nous sommes convaincus que le PNDS mettra tout en œuvre pour voler le suffrage du peuple nigérien mais nous sommes déterminés à  nous battre pour imposer une alternance à l’issue de ce processus dont le dénouement aura lieu après un inévitable  second tour.

www.libreinfo.net