Home Non classé Niger : qui est le nouveau président Mohamed Bazoum ?

Niger : qui est le nouveau président Mohamed Bazoum ?

Mohamed Bazoum

Le mardi 23 février 2021, des résultats provisoires annoncés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Niger, déclaraient Mohamed Bazoum vainqueur avec 55,75% des voix, à l’issue du second tour de l’élection présidentielle tenue 48 heures plutôt. Qui est Mohamed Bazoum qui a été provisoirement élu à la tête de la république du Niger ?

Par Etienne Sanon

Ancien ministre d’État, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses du 12 avril 2016 au 29 juin 2020, Mohamed Bazoum est né le 1er janvier 1960, dans la région de Diffa, près du lac Tchad.

Il commence ses études primaires à l’école primaire de Tesker de 1966 à 1971, puis au collège d’enseignement général de Maïné-Soroa et ensuite de Gouré, de 1971 à 1975 où il obtient son brevet d’étude du premier cycle (BEPC).

Il fréquente le lycée Amadou Kouran Daga de Zinder de 1975 à 1979 d’où il sort avec son baccalauréat A4.

Il fait ses études universitaires de 1979 à 1984 à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, au Sénégal, à la faculté des lettres et sciences humaines, au département de philosophie. Il est détenteur d’une maitrise en philosophie politique et morale puis d’un diplôme d’études approfondies (DEA), option logique et épistémologie.

Mohamed Bazoum a été enseignant en philosophie à Tahoua et à Maradi entre 1984 et 1991. Il s’est investi dans le syndicalisme au sein du SNEN (Syndicat national des enseignants du Niger) avant d’intégrer le Bureau exécutif de l’USTN (Union syndicale des travailleurs du Niger).

Elu quatre fois député (1993, 2004, 2011 et 2016) de la circonscription spéciale de Tesker (Zinder), il a occupé plusieurs fois le poste de vice-président de l’Assemblée nationale et président du groupe parlementaire du PNDS-Tarayya.  Bazoum a été aussi membre du Parlement de transition de 2010 à 2011. Il a également été secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération chargée de la coopération de 1991 à 1993 pendant la transition démocratique post Conférence nationale.

Il est membre fondateur du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-Tarayya) créé en décembre 1990. Il occupe le poste de président du Comité exécutif national (CEN) de ce parti depuis l’accession en 2011 de Mahamadou Issoufou à la magistrature suprême du Niger.

Il devient le 31 mars 2019 le candidat du PNDS Tarayya pour l’élection présidentielle de 2020-2021 en vue de succéder au président Mahamadou Issoufou qui ne peut briguer un troisième mandat conformément à la constitution.

En juin 2020, Mohamed Bazoum démissionne du gouvernement pour se consacrer à la campagne électorale. La victoire de Bazoum à cette élection présidentielle malgré son appartenance à une ethnie ultra-minoritaire au Niger, les Oulad Souleymane, principalement présents en Libye, est perçue comme un signe d’une bonne santé de la vie politique nigérienne, qui se détacherait d’un vote à prédominance communautaire auquel le pays était jusque-là habitué.

Cadet de six frères et deux sœurs, Mohamed Bazoum, du haut de ses 61 ans, succèdera au président Mahamadou Issoufou, qui se retire après deux mandats de cinq ans.

www.libreinfo.net