Home Sécurité Burkina Faso: ce qu’il faut savoir du commandement des opérations du théâtre...

Burkina Faso: ce qu’il faut savoir du commandement des opérations du théâtre national (COTN) et ses chefs

0
opérations du théâtre national
Le Lieutenant-Colonel Yves Didier Bamouni, commandant des Opérations du Théâtre National (COTN)

Le Lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba, chef suprême des Armées a annoncé le vendredi 4 février 2022 la création d’un commandement des opérations du théâtre national (COTN). Son commandant est connu, il s’agit du Lieutenant-Colonel Yves Didier Bamouni, précédemment commandant de la 1ère région militaire basée à Kaya (Centre nord). Son adjoint est le Lieutenant-Colonel Roméo Ouoba précédemment commandant des Forces spéciales.

Par La Rédaction

C’est un véritable chamboulement dans les chaînes de commandement de l’armée burkinabè depuis le 2 février 2022. Depuis l’arrivée au pouvoir le 24 janvier 2022 du Lieutenant-Colonel Paul-Henri Damiba, les nominations de l’ex président Roch Kaboré en décembre 2021 subissent des changements.

Le centre des opérations interarmes (COIA) va s’agrandir avec l’intégration d’autres forces de sécurité dans le nouveau commandement des opérations du théâtre national (COTN).Le COIA était destiné purement aux opérations militaires. Cependant, le COTN va désormais intégrer les militaires, les paramilitaires et les forces civiles placées sous un même commandement.

Le Commandement des opérations du théâtre national va couvrir tout le Burkina Faso sur le sol et dans les airs. L’objectif est de parvenir à plus d’efficacité dans la lutte contre le terrorisme. Mais le COTN devrait attendre la mise en place du gouvernement pour être fonctionnel car il faut un arrêté interministériel.

Yves Didier Bamouni, Commandant des COTN

Le Lieutenant-Colonel Yves Didier Bamounai a été nommé par décret le 2 février 2022, commandant des Opérations du Théâtre National. Le décret a été rendu public le 4 février. Cet officier supérieur de l’armée burkinabè avait été nommé en décembre 2021 par l’ex président Roch Kaboré à la tête de la première région militaire basée à Kaya, chef lieu de la région du Centre nord.

Ce poste n’est pas nouveau pour le Lieutenant-Colonel qui a déjà fait ses premiers pas dans le centre des opérations interarmes (COIA) dirigé à l’époque par le Colonel Major Vinta Somé. Au COIA, Yves Didier Bamouni a participé à la coordination de plusieurs opérations spéciales contre le terrorisme au Burkina Faso (Opération Otapuanu à l’Est, N’Doofu dans le Centre Nord, Houné dans la région du Nord). Selon des sources à Libreinfo.net, il a été l’un des principaux coordinateurs de la dernière opération Laabingol 1 (du 15 au 23 janvier 2022 avec la force Barkahne). Cette opération avait permis de tuer 163 terroristes et les Forces spéciales burkinabè avaient tué le chef terroriste de la zone de Kelbo Mdouli dit Abdramane.

Yves Didier Bamouni, a occupé plusieurs fonctions. Il fut chef de corps de l’Académie Georges Namoano de Pô et chef de bureau de formation dans la même Académie (centre sud), chef de corps du 10è RIC (régiment d’infanterie commando) basé à Kaya.

Roméo Djassanou Ouoba, Commandant adjoint des COTN

Le Lieutenant-Colonel Roméo Djassanou Ouoba est le commandant des Forces spéciales. Il a été nommé en décembre 2021 par l’ex président Roch Kaboré suite à une vague de changement à la tête des commandements. C’est un soldat qui est passé également au centre des opérations interarmes avec le Lieutenant-colonel Yves Didier Bamouni.

Roméo Ouoba a un parcours de commando, il a fait son passage au Régiment parachutiste commando ( ex RPC) à Dédougou puis plus tard il commande le 25ème RPC (Régiment parachutiste commando) crée en 2011 et basé à Bobo-Dioulasso dans la deuxième région militaire. Avant d’être porté à la tête des Forces spéciales, le Lieutenant-colonel Roméo Ouoba a été le chef de division opérations de l’Etat Major de l’Armée de Terre (EMAT). Tous deux, Yves Didier Bamouni et Roméo Ouoba ont fait le Centre des Opérations Interarmes (COIA).

Les deux officiers supérieurs sont tous de la 7è promotion comme le Lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba devenu chef de l’Etat, chef suprême des armées. Ils sont considérés comme des stratèges militaires qui ont suivi l’évolution du terrorisme depuis 2015 à ce jour.

Lire aussi: Burkina Faso: qui sont les «commandos» du chef de l’Etat Paul-Henri Damiba?

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 × 13 =