spot_img
spot_img

Ouaga-Inter: déguerpissement forcé, les commerçants dans la désolation

Publié le : 

Publié le : 

Le déguerpissement du marché à bétail de Ouaga-Inter, au quartier Toyibin de Ouagadougou, dans la capitale du Burkina, le weekend dernier, a occasionné de nombreux dégâts sur un marché ordinaire appelé communément «Pagb-Yaar». Sur place, le reporter de Libreinfo.net a fait le constat des dégâts et des commerçants qui dénoncent un comportement «inhumain» des forces de l’ordre.

Par Mahomed Nitiema (Stagiaire)

Quelques jours après le déguerpissement, l’ancien marché à bétail de Ouaga-Inter présente l’image d’un dépotoir. Sur le site, il est difficile de reconnaître quoi que ce soit ; les hangars et les boutiques ont été démolis ; des pneus brûlés ont laissé des tâches de fumées sur les murs. Plus un seul commerçant de bétail sur les lieux.

Les occupants habituels du lieu ont laissé la place à des badauds à la recherche de fer et de batteries usagées ; ces derniers fouillent les lieux à la recherche de fer et de morceaux de tôles. Des malades mentaux et des personnes démunies occupent également les lieux à la recherche de leur pain quotidien.

Un peu plus loin, sous un grand arbre, un groupe de femmes et d’hommes, comme sous l’arbre à palabres d’un village. Ce sont des commerçants de Pagb-Yaar qui manifestent leur mécontentement vis-à-vis des forces de l’ordre qui n’ont pas fait de distinction entre les deux marchés.

 

Ouaga-Inter déguerpissement
Des commerçantes après la démolition de leur boutiques

Sous cet arbre, je rencontre un certain Yamba, qui affirme être commerçant sur le site. Il explique que le marché « Pabg-Yaar» est le premier marché aménagé sur le site de Ouaga-Inter par les autorités d’alors, avant même la gare routière et le marché à bétail.

« Nous sommes les premiers occupants des lieux ; venir démolir nos boutiques sans prévenir, sans prévoir de nouveau site pour nous c’est de l’injustice.» dit Yamba.

Selon lui, les autorités du pays changent à tout moment ; mais les faits, les décisions sont dans des archives que l’on peut retrouver.

En effet, pour Yamba, «ils ne se sont pas installés sur le site par hasard. Quand on s’est installés ici, on a été recensé par la mairie et chaque hangar portait un numéro attribué par la mairie. Chaque locataire payait les taxes » ajoute-t-il.

Yamba se dit impuissant face à cette situation qui compliquerait sa vie ; il demande que l’Etat leur trouve un nouveau site pour la poursuite de leurs activités.

Ousmane, ancien délégué du marché se dit découragé par l’attitude des forces de l’ordre qui, dit-il, ont détruit leurs boutiques de force.

Ouaga-Inter déguerpissement
Les petits commerces détuits

«Pour lui, c’est une discrimination de la part des autorités. Les autorités ont trouvé un nouveau site pour le marché à bétail et la gare routière, sans trouver un site pour nous, c’est pas normal.» soutient Ousmane.

Il affirme aussi qu’ils ont entrepris des démarches auprès des autorités qui les ont rassurés qu’ils ne faisaient pas partie du déguerpissement.

« Nous avons entrepris des démarches auprès des autorités communales, qui nous ont rassuré que nous ne faisions pas partie du déguerpissement et que bientôt la mairie va procéder à un nouveau recensement du marché». On demande au Capitaine Ibrahim Traoré de voir notre cas et de trouver une solution rapidement.

Nous avons rencontré également un boutiquier qui affirme avoir perdu beaucoup de choses, des factures, des reçus de paiements et de l’argent. «Je n’ai pas pu sauver ma boutique ; la perte est énorme, j’ai perdu plusieurs sacs de riz et des bidons d’huile.» dit-il.

À en croire ce boutiquier, il encaisse, en outre, l’argent des fidèles chrétiens du marché pour la prière de l’Angélus (Ndlr : prière à Marie qui se dit le matin, à midi et le soir). « J’ai perdu des reçus des contributions financières à la prière de l’Angelus, je ne sais pas comment je pourrais faire le calcul à la fin du mois.» poursuit-il.

À côté des hommes se trouvaient également des femmes. Nous en avons abordé une parmi elles. Elle s’appelle Rosalie, vendeuse de pagnes, de produits de beauté, d’habits pour enfants et de jouets.

Ouaga-Inter déguerpissement
Les marchés à bétail et Pagb-Yaar raser par les autorités communales

Chez elle aussi, elle affirme que les pertes sont démesurées. «Comme la fête de Ramadan est proche, j’ai pris 1 million de F.CFA pour faire des achats de produits de beauté et de prêts à porter pour enfants. Ma grande sœur m’avait dit de ne pas investir autant d’argent ; c’est comme si elle voyait arriver cette situation» raconte Rosalie.

À l’image de Rosalie, Zarata vend des céréales. Selon elle, la perte est colossale à son niveau. «Je n’ai pas pu sauver ma boutique, mais je n’ai pas perdu d’argent liquide. D’autres ont perdu 500.000 F.CFA, 1 million F.CFA ou plus. J’avais pris des sacs de haricot à crédit que je devais rembourser à la fin de ce mois ; maintenant que tout est parti je ne sais pas quoi faire ; je suis écœurée.» soutient-elle.

«Pabg-Yaar», selon les occupants du marché, a été inauguré le 8 avril 2021 pour abriter la nouvelle gare routière appelée Ouaga-Inter.

L’ incident est survenu le 15 avril 2023 lorsque les forces de l’ ordre ont fait une descente musclée au marché de bétail pour déguerpir les vendeurs d’animaux.

Lire aussi: Ouagadougou : Des vendeurs de bétail réinstallés regrettent leur déguerpissement manu militari de la zone de Ouaga Inter

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Présidence du Faso: création d’un comité anticorruption

Le Président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré a reçu ce mardi 16 juillet 2024 des mains de son directeur de cabinet et plusieurs...

Prise en charge des personnes déplacées internes au Burkina : 5,2 milliards de FCFA pour la construction de 1 000 logements

Le gouvernement burkinabè a lancé ce 12 juillet 2024, à Nagréongo dans la région du Plateau Central, un projet de réalisation de 1000 logements....

Burkina: Oméga Médias condamne «l’enlèvement» de Alain Alain

Dans un communiqué, la Direction générale de Oméga Médias informe de «l’enlèvement» de son journaliste Alain Alain au petit matin de ce 13 juillet...

Burkina/Éducation: «il y aurait un début de formation militaire, civique et patriotique au primaire», Président Ibrahim Traoré

Le président du Faso Ibrahim Traoré a annoncé jeudi lors d'une rencontre avec les forces vives de la nation, une insertion de la formation...

[Interview] : «L’impact de la crise sécuritaire sur les femmes minières est palpable »Lucie Kabré, présidente de l’AFEMIB

L' Association des femmes du secteur minier du Burkina (AFEMIB) œuvre pour la promotion du genre dans le secteur minier. Le 15 juin 2024,...
spot_img

Autres articles

Burkina/Mines : Asara Resources cède deux projets aurifères à BIC West Africa

Le 15 juillet 2024, la société Asara Resources, spécialisée  dans l'exploitation d’or en Afrique de l'Ouest, a publié un document dans lequel elle a...

Croissance économique du Burkina:  augmenter la productivité agricole

La Banque mondiale a publié deux rapports, en lien avec l'économie burkinabè, où  elle a formulé aussi des recommandations pour mieux orienter la croissance...

Burkina : l’École primaire de Doudoulcy célèbre l’excellence

L’École primaire de Doudoulcy, dans la commune rurale de Didyr, province du Sanguié, région du Centre-Ouest du Burkina a célébré pour la première fois,...

Présidence du Faso: création d’un comité anticorruption

Le Président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré a reçu ce mardi 16 juillet 2024 des mains de son directeur de cabinet et plusieurs...

Football : Kylian Mbappé dépose ses crampons au Real Madrid 

Kylian Mbappé a été présenté officiellement au Real Madrid ce mardi 16 juillet 2024 au Stade Santiago Bernabeu plein à craquer avec ses 80...