Home Sécurité Ouagadougou : coup d’État au Burkina, retour sur la journée du 2...

Ouagadougou : coup d’État au Burkina, retour sur la journée du 2 octobre 2022

0
Coup d'Etat
Des manifestants dans les rues de Ouagadougou

Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba, Président du Burkina Faso depuis son coup d’Etat du 24 janvier 2022,  a été évincé du pouvoir le 2 octobre 2022 par le capitaine Ibrahim Traoré suite à un coup d’Etat perpétré le 30 septembre 2022, Pendant 72h, les appels à la démission du Lieutenant colonel Damiba étaient sur les lèvres de nombreux Burkinabè. C’est finalement le 2 octobre 2022, suite à la médiation de leaders coutumiers et religieux, que le lieutenant-colonel Damiba, a rendu sa démission. Retour sur cette journée du 2 octobre qui a mis fin à 72 heures de tension faite d’incertitude et d’inquiétude sur la situation politique nationale au Burkina.

Par Nicolas Bazié

La tension aura duré trois jours.  Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba, président du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) et chef de l’Etat, a dû démissionner le 2 octobre 2022 pour laisser le pouvoir au capitaine Ibrahim Traoré à la tête des militaires opposés à sa gouvernance du pays. 

La nouvelle a été accueillie avec satisfaction au sein des manifestants civils qui avaient envahi les rues de la capitale Ouagadougou. C’est à coups de sifflets et de klaxons de voitures et de motos que des milliers de Ouagalais ont exprimé leur joie ce 2 octobre 2022. 

Aux alentours de la télévision nationale, que de monde et de bruit… que d’acrobaties sur l’avenue de l’Indépendance…. Les manifestants attendaient la déclaration radiotélévisée  du capitaine Ibrahim Traoré annonçant sa prise de pouvoir.

Ils n’hésitaient pas à prendre des photos avec les militaires lourdement armés postés par endroits. Les soldats sont même «bombardés» de bénédictions et de remerciements. Visiblement, le départ de Paul Henri Damiba, lui-même tombeur en janvier de cette même année  de l’ancien président Roch Marc Christian Kaboré est «une très bonne nouvelle», ou du moins «un ouf de soulagement». 

Lorsque le capitaine Ibrahim Traoré est ressorti de la télévision nationale, après sa déclaration, il a été acclamé et escorté par une foule folle de joie. Certains se sont retrouvés sur les blindés et les véhicules pick-up armés.

Dans le même temps, de l’autre côté de l ‘avenue, des manifestants ont tenté d’entrer dans l’enceinte de l’ambassade de France, située non loin de la télévision nationale.

Ils ont brûlé des objets et ont même tenté d’arracher les barbelés fixés sur les murs. C’était sans compter avec les militaires français qui avaient pris position sur le toit de leur ambassade. Il a fallu une forte détonation pour éloigner les manifestants qui ont pris leurs jambes à leurs cous.. 

D’autres manifestants se sont dirigés à la Place de la nation jouxtant l’entrée du camp militaire Guillaume Ouédraogo. Les soldats d’élite de l’unité Cobra y sont en position, Les manifestants jubilent. Le rond-point de la Place du 2-Octobre toute proche est dégagé.

Lire aussi: Burkina Faso: Coup d’Etat, des manifestants se prononcent

Les rumeurs annoncent l’arrivée imminente du nouvel homme fort du pays pour y tenir un discours. Mais jusqu’à 16h passés, point de capitaine Traoré. Cela n’a pas empêché les milliers de manifestants présents de célébrer leur victoire en scandant le nom de l’officier, nouvel homme fort du Burkina en ce 2 octobre 2022. 

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
24 × 1 =