spot_img
spot_img

Économie: la BCB ouvre une deuxième agence à Koudougou

Publié le : 

Publié le : 

La Banque commerciale du Burkina (BCB) a procédé à l’ouverture d’une deuxième agence le mardi 17 octobre à Koudougou, chef-lieu de la région du Centre Ouest.

Par Nicolas Bazié de retour de Koudougou

La « BCB, toujours plus proche de vous». C’est en vue de concrétiser cette proximité que la Banque commerciale du Burkina (BCB) a procédé à l’ouverture des agences dans plusieurs localités du pays.

Ce mardi 17 octobre, le Directeur général adjoint de la banque commerciale du Burkina accompagné de plusieurs autres cadres de l’institution financière a ouvert officiellement les services de «l’agence Issouka», au secteur 8 de la ville de Koudougou.

Plusieurs cadres de la BCB et d'autres invités présents à la cérémonie d'ouverture de l'agence Issouka
Plusieurs cadres de la BCB et d’autres invités présents à la cérémonie d’ouverture de l’agence Issouka

C’est un nouveau « cadre somptueux» situé non loin de l’université Norbert Zongo qui accueille désormais les clients de la banque et les populations en général. La BCB dispose dorénavant de deux agences à Koudougou, la cité du Cavalier rouge.

L'Agence Issouka à Koudougou
L’Agence Issouka à Koudougou

Selon le Directeur général adjoint de la Banque, Hubert Léandre Kabré, Koudougou a un potentiel de 50 000 étudiants, en plus des autres habitants de la ville. Et, d’après lui, la BCB y a de nombreux clients.

«Nous nous sommes dits qu’il fallait rapprocher la banque de toutes ces populations», a expliqué le Directeur général adjoint de la BCB qui précise que cela fait la 27e agence de la banque qui est ouverte au plan national.

Ouverture Agence BCB Koudougou
Le Directeur général adjoint de la Banque commerciale du Burkina, Hubert Léandre Kabré

Le Directeur général de la Banque, Bashir Karwa était présent à cette cérémonie. Il a affirmé avec «fierté» que la BCB s’engage à soutenir le développement économique du Burkina Faso, et «à améliorer l’accès aux services financiers».

Monsieur Karwa soutient que la banque offre une gamme complète de services pour répondre, selon ses dires, aux besoins des clients.

Le Directeur général de la Banque, Bashir Karwa
Le Directeur général de la Banque commerciale du Burkina, Bashir Karwa

Parlant de produits à proposer aux clients, le chef de cette nouvelle agence, Jean Yves Traoré a cité les comptes d’épargne, de virement, les cartes bancaires, les transferts rapides, etc.

«Une équipe dynamique attend les clients», a fait savoir Jean Yves Traoré. Par ailleurs, il invite les populations de Koudougou à s’approprier la BCB. « Nous invitons les populations de Koudougou à faire de la BCB leur meilleure banque ».

Jean Yves Traoré, chef de la nouvelle agence
Jean Yves Traoré, chef de la nouvelle agence Issouka

Et de conclure , « notre message reste le même : la BCB, c’est la banque qui vous comprend».

Le gouverneur de la région du Centre-Ouest, Boubakar Nouhoun Traoré a été désigné président de la cérémonie d’ouverture de «l’agence Issouka». Selon le premier responsable de la région du Centre Ouest, monsieur Traoré, ouvrir deux agences BCB à Koudougou est une manière d’honorer la région.

«Cela va soulager les populations», insiste le gouverneur Traoré qui ajoute que la BCB a toujours su contribuer à l’épanouissement des citoyens et à l’inclusion financière.

Le gouverneur de la région du Centre-Ouest, Boubakar Nouhoun Traoré
Le gouverneur de la région du Centre-Ouest, Boubakar Nouhoun Traoré (au milieu)

L’occasion lui a été donnée d’inviter tous les acteurs de l’économie de la région du Centre Ouest, à faire de la banque, un tremplin pour le développement de leurs activités commerciales.

Pour le parrain, le Wogodogo Razan Naaba Poulma, PDG de la société Poulma distribution, la présence de la BCB à Koudougou est une bonne occasion pour les commerçants. Il explique qu’ils pourront prendre des prêts pour faire prospérer leurs activités.

Ouverture Agence BCB Koudougou
Le parrain, le Wogodogo Razan Naaba Poulma, PDG de la société Poulma distribution

« Mais, attention ! Lorsqu’on prend un prêt, c’est pour investir et il faudra songer à rembourser. On ne prend pas de prêt pour aller chercher une deuxième femme ou acheter une nouvelle moto», a prévenu le parrain sous un air taquin.

Le représentant de Naaba Saaga 1er d’Issouka (quartier dans lequel l’agence a été construite, ndlr) a remercié la BCB pour avoir pensé à construire deux agences dans la ville de Koudougou.

Que faut-il savoir de BCB ?

La Banque commerciale du Burkina (BCB) est implantée dans le pays depuis le 13 juin 1988, il y a de cela 35 ans. Elle a démarré ses activités, le 22 décembre de la même année, avec son siège social établi à Ouagadougou, la capitale du pays.

Autrefois appelée BALIB, elle prend l’appellation BCB en août 1995. Société anonyme régie par les législations en vigueur au Burkina Faso, elle a un capital de plus de 17 milliards de francs CFA, selon ses responsables.

Voilà 35 ans maintenant que la BCB entreprend au Burkina Faso et à l’extérieur, « des opérations bancaires courantes ainsi que des opérations financières relatives aux projets de développement et au commerce.»

Elle s’est spécialisée dans le crédit aux commerçants et aux particuliers. En outre, la BCB participe « au financement de la campagne de produits agricoles, à la réalisation d’industries de transformation, et au financement des Petites et moyennes industries/Petites et moyennes entreprises (PMI/PME).»

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina/Campagne agricole : Le manque de pluie inquiète des agriculteurs

Le gouvernement burkinabè a lancé une offensive agricole. Malheureusement, la saison pluvieuse, capricieuse, lance, elle aussi, sa contre-offensive et inquiète les paysans. De Lallé...

Affaire parcelles de Pala : Rendez-vous le 25 juillet pour le verdict

Poursuivis pour avoir accepté des cadeaux ou un avantage indu en lien avec leurs fonctions dans le cadre de l'aménagement de la zone de...

Mali: décès de l’artiste musicien Toumani Diabaté à 58 ans

Le célèbre artiste musicien malien, Toumani Diabaté est décédé ce vendredi 19 juillet 2024 à Bamako dans la capitale malienne selon sa famille. Par Hakim...

Burkina : Les douanes mobilisent plus de 523 milliards FCFA au 1er semestre 2024

La Direction générale des douanes a mobilisé 523 milliards 858 millions 892 mille 544 FCFA au titre du premier semestre de l’année 2024. Le...

Burkina : Une trentaine de personnes devant le juge pour une affaire de parcelles 

Une trentaine de personnes comparaissent ce 19 juillet 2024 à la session spéciale du Tribunal de grande instance Ouaga I. Composés entre autres de...
spot_img

Autres articles

Burkina/Campagne agricole : Le manque de pluie inquiète des agriculteurs

Le gouvernement burkinabè a lancé une offensive agricole. Malheureusement, la saison pluvieuse, capricieuse, lance, elle aussi, sa contre-offensive et inquiète les paysans. De Lallé...

Affaire parcelles de Pala : Rendez-vous le 25 juillet pour le verdict

Poursuivis pour avoir accepté des cadeaux ou un avantage indu en lien avec leurs fonctions dans le cadre de l'aménagement de la zone de...

Mali: décès de l’artiste musicien Toumani Diabaté à 58 ans

Le célèbre artiste musicien malien, Toumani Diabaté est décédé ce vendredi 19 juillet 2024 à Bamako dans la capitale malienne selon sa famille. Par Hakim...

Burkina : Les douanes mobilisent plus de 523 milliards FCFA au 1er semestre 2024

La Direction générale des douanes a mobilisé 523 milliards 858 millions 892 mille 544 FCFA au titre du premier semestre de l’année 2024. Le...

Burkina : Une trentaine de personnes devant le juge pour une affaire de parcelles 

Une trentaine de personnes comparaissent ce 19 juillet 2024 à la session spéciale du Tribunal de grande instance Ouaga I. Composés entre autres de...