Home Sécurité Burkina : le Président du Faso Paul-Henri Damiba et la question du...

Burkina : le Président du Faso Paul-Henri Damiba et la question du terrorisme en Afrique de l’Ouest

0
Paul-Henri Damiba
Le Président du Faso Paul-Henri Damiba

La fièvre et la douleur de l’extrémisme violent avec les attaques meurtrières ont atteint un niveau très inquiétant. Couper les tentacules de ce phénomène en si peu de temps, serait sans aucun doute la croix et la bannière. C’est ce que pense le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, actuel président de Transition au Burkina Faso, dans son livre intitulé : « Armées Ouest-Africaines et Terrorisme : Réponses Incertaines ? »  

Par Nicolas Bazié

Peut-on éradiquer complètement le terrorisme au Sahel ? « De toute évidence, les tendances actuelles nous interdisent de croire à une éradication totale ou à un anéantissement du phénomène dans l’horizon de la prochaine décennie, si bien que les armées africaines seront davantage mobilisées et engagées dans cette lutte », écrit le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba à la page 147 de son livre.

Pourtant, l’insécurité a fait que le budget du ministère de la défense nationale burkinabè par exemple, est passé de  169  milliards de FCFA à 209,7 milliards entre 2018 et 2019, soit une hausse de 23,41%, révèle le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba dans son livre, citant l’Institut international des études stratégiques (IISS).

« Nous devons mettre pleinement en œuvre notre style de combat-bravoure… »

Toujours dans son œuvre, le lieutenant-colonel Damiba est profondément convaincu que des réponses d’autres natures peuvent s’avérer utiles et même efficientes pour juguler le phénomène du terrorisme en Afrique de l’Ouest. « Il sied aux principaux meneurs de cette guerre dans nos contrées en particulier les armées nationales,  de rechercher dans les fondements même de l’art militaire et dans les riches enseignements de l’histoire militaire, l’orientation la plus efficace possible à donner à leurs actions », a-t-il écrit.

Les conséquences de cette guerre sont telles, qu’il faut se donner à fond dans les combats. « Nous devons mettre pleinement en œuvre notre style de combat-bravoure, esprit de sacrifice, mépris de la fatigue et ténacité dans les combats continus (engagement successifs livrés en un court laps de temps et sans reprendre le repos) », souligne le nouveau chef de l’Etat burkinabè qui a renversé le pouvoir de Roch Kaboré par un coup d’Etat le 24 janvier 2022.

Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, était encore un combattant sur le terrain des opérations, lorsqu’il écrivait « Armées Ouest-Africaines et Terrorisme : Réponses Incertaines ? ». Aujourd’hui investi Président de Transition pour refonder le Burkina Faso, le peuple attend avec impatience que le pays retrouve sa stabilité d’avant.

Dans la charte de la Transition adoptée le lundi 28 février 2022 lors des Assises nationales, les participants ont convenu d’une durée de la transition de trois ans au cours de laquelle, les questions essentielles dont celles du terrorisme, seront résolues.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
21 × 27 =