Home Société Perkoa ou l’espoir d’un sauvetage miraculeux ; pourquoi pas ?

Perkoa ou l’espoir d’un sauvetage miraculeux ; pourquoi pas ?

0
pompage mine de Perkoa
Le ministre de la fonction publique Bassolma Bazié sur les galeries de la mine

De fortes pluies ont inondé la mine de zinc de Perkoa le 16 avril dernier et 8 employés dont 6 nationaux manquent toujours à l’appel. Les efforts pour les retrouver se poursuivent encore. L’attente est intenable, les burkinabè prient pour que le miracle se produise.

A la mine de Perkoa chaque quart de travail regroupe 24 employés. 16 employés ont pu remonter en surface et ont été évacués et les 8 autres sont restés coincés à l’intérieur de la mine. Perkoa est située dans la province du Sanguié, à environ 130 kilomètres à l’ouest de la capitale, Ouagadougou.

La mine Perkoa compte au total 705 employés sans compter les emplois indirects. A l’occasion de fortes précipitations en cette période d’avril, on s’y attendait le moins, l’eau a jailli dans la fosse souterraine entrainant des coulées de boue, submergeant les galeries et le dispositif d’électricité et de communication ont aussitôt été noyés.

Aucun contact n’a pu être établi avec les portés disparus, trois semaines après l’incident de sources proches de la direction de la mine.

Le point le plus profond de la mine se trouve à 710m sous-sol. Les 8 employés recherchés se trouvaient en profondeur à la verticale entre le point 580m et le point 640 m. La mine compte 3 chambres refuges qui servent d’abri en cas de danger.

La première chambre située au point 340m n’a pas été affectée par les eaux. La seconde chambre refuge se situe entre les niveaux 550m et 580 m et sur elle que repose tous les espoirs.

Elle peut accueillir 26 personnes et la 3ème  et dernière chambre est située entre les niveaux 670m et 710m peut accueillir 6 personnes selon des informations recueillies chez des techniciens de la mine.

Les équipes de secours ont gagné quelques dizaines de mètres, et elles espèrent atteindre la seconde chambre refuge dans les jours qui suivent.

Le pompage de l’eau se fait par série, 24 pompes dont 17 pompes diésel et 7 pompes électriques sont mises à contribution. Les pompes diesel rencontrent des pannes et dans un travail relais, une seule pompe en panne affecte tout le travail de la chaine de pompage.

La cellule de crise (délocalisée à Réo, province du Sanguié) de la gestion des mineurs piégés dans des galeries souterraines de Perkoa continue ses travaux. Hier samedi, 7 mai 2022, la mine Perkoa a reçu la visite du ministre en charge des mines, Jean Alphonse SOME, un fin technicien qui connait les contraintes de l’environnement minier et celle de Bassolma Bazié, ministre en charge du travail.

Hier aussi, la mine Perkoa a réceptionné dans la matinée, deux pompes électriques avec de la tuyauterie en provenance du Ghana. Chaque pompe pèse 1,015 tonne et peut pomper 40 litres par seconde.

Deux autres pompes d’une capacité de 90 kilowatts en provenance du Ghana ont pu être acheminées sur le site dans la nuit du 6 au 7 mai 2022. La ligne de pompage des pompes électriques est plus fiable et rapide.

D’autres pompes électriques en provenance de l’Afrique du Sud sont attendues dans les prochaines heures. L’une des difficultés rencontrées est l’inondation des galeries, plus on pompe l’eau, plus l’eau des galeries revient en surface. Les pompes sont  installées par palier le raccordement se fait entre elles.

Le 1er mai, le Premier ministre Albert Ouédraogo a annoncé l’ouverture d’une enquête judiciaire et des mesures conservatoires pour empêcher les responsables de la mine de quitter le territoire burkinabé.

Il ne peut s’agir que des employés de Nantou mining, société de droit burkinabè détenue à 90% par la société canadienne Trevali et l’Etat burkinabè y est actionnaire à hauteur de 10%. Le parquet ne sait pas encore exprimé sur le sujet.

De leur côté, les familles de six mineurs ont porté plainte contre X pour « tentative d’homicide involontaire », « mise en danger de la vie d’autrui » et « non-assistance à personne en danger ». Vendredi 6 mai 2022, le ministre en charge du Travail et de la protection sociale a annoncé la mise en place d’une commission d’enquête afin de situer les responsabilités face à la situation.

Le plus urgent est que les 8 hommes bloqués à plus de 500 mètres sous terre puissent donner signe de vie, que tous se portent bien et qu’ils retrouvent l’air libre après des semaines de calvaire.

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
25 + 8 =