spot_img

Burkina Faso : Tallco Poullo, portrait de l’étoile montante du Web humoriste burkinabè

Publié le : 

Publié le : 

Hassimi TALL alias Tallco Poullo est un jeune Web humoriste burkinabè de 37 ans. Révélé au grand public sur les réseaux sociaux à travers des capsules vidéo, il fait de la sensibilisation sur la cohésion sociale à travers l’humour. Pour lui, l’aventure a débuté en septembre 2022. Portrait.

Par Valérie Traoré

Tallco Poullo qui signifie « Tall est un peulh » est le surnom humoristique de l’artiste.

Né à Ouagadougou, Tallco s’est lancé dans la réalisation des vidéos humoristiques en septembre 2022. Auparavant M. Tallco était un artiste musicien, ensuite un manager d’artistes et par la suite un promoteur culturel.

Pour l’instant, il a marqué une pause dans ces différents domaines, pour mieux se consacrer à son amour actuel qui est l’humour à travers la sensibilisation de la population.

Pour lui, la production de vidéos constitue un gros travail qui requiert énormément de temps. Il a préféré se consacrer entièrement à ce métier de rêve. Tallco Poullo se singularise par l’utilisation des langues locales burkinabè dont le mooré, le dioula et le fulfuldé.

Mais la plus présente dans ses capsules est la langue mooré. Selon l’humoriste, ce choix s’explique par le fait de pouvoir toucher le plus grand nombre de personnes, les locuteurs du moore formant une majorité de la population du Burkina.

Tallco Poullo Web humoriste burkinabè
Hassimi TALL alias Tallco Poullo Web humoriste burkinabè

Et l’humoriste d’expliquer : « J’ai choisi une langue nationale parce que, tout d’abord, mes messages sont adressés au Burkinabé d’ici et d’ailleurs… La langue mooré avec l’accent peulh signifie que les messages ne sont pas seulement adressés à une seule communauté.

Vous remarquerez, par exemple, que dans un groupe de 10 Peulhs environ 8 à 9 d’entre eux comprennent la langue mooré. Par contre, dans un groupe de 10 Mossi un  voire aucun ne comprend la langue fulfuldé ».

Une particularité saluée par beaucoup d’internautes qui se sentent concernés par le message. Mme Aminata Ouattara, une fane trouve que l’humoriste est une réference : « Tallco valorise la langue locale du pays des hommes intègres ; c’est comme au Nigéria ou au Sénégal où l’accent est mis sur les langues locales.

Tallco est une référence pour nous. Un Peulh qui parle le mooré, c’est un signe fort, c’est un message de cohésion. Et c’est ce message de cohésion qui m’attire sur sa page ».

Dans ses capsules, l’humoriste tente, tant bien que mal, de véhiculer des messages de réconciliation, de tolérance et de pardon. C’est d’ailleurs ce qui ressort de sa vidéo « Message au Mogho Naaba ».

L’humoriste veut, à travers ses œuvres, apporter sa touche à la réconciliation nationale, et surtout, sensibiliser et éduquer la jeunesse. À travers ses vidéos, Tallco veut laisser ses empreintes pour des années.

À chaque vidéo, il glisse un message de sensibilisation tout en gardant un aspect comique. Il dit ne pas avoir recours à un texte, mais réaliser ses différentes vidéos en fonction de son inspiration.

Présent sur les réseaux sociaux, il captive beaucoup de fans. M. Soumaila Diallo en fait partie, toujours prompt à laisser des messages d’encouragements sur la page Web de l’humoriste.

« J’ai connu Tallco sur les réseaux sociaux ; j’apprécie beaucoup ses vidéos qui abordent des sujets d’actualités ou de société. Ce qui m’intéresse le plus dans ses vidéos, c’est surtout l’angle de la cohésion sociale et du vivre ensemble » explique l’admirateur de l’artiste Poulco.

Il ajoute : « Mon message pour lui, c’est de continuer à travailler ; qu’il sache qu’il est bien suivi et apprécié ; il peut continuer à développer des idées pour une amélioration, surtout du côté de la langue. »

M. Soumaila Diallo
M. Soumaila Diallo, un admirateur de l’humoriste Tallco Poullo

Récompensé par des prix, M. Naba Saaba, un des spécialistes du domaine culturel qui l’a connu et côtoyé depuis des années, donne son appréciation : « Je l’ai connu en tant que manager de l’artiste Dicko fils ; j’aime beaucoup ces vidéos parce qu’il nous enseigne sur le civisme et la cohésion sociale ».

Mais il déplore le fait que l’homme n’arrive plus à dissocier l’artiste de sa propre personne.

« J’aimerais surtout que dans ses interviews, que ce soit à la télévision ou à la radio, qu’il abandonne le côté artiste et qu’il réponde en tant que Hassimi Tall.

J’ai l’impression qu’à chaque fois qu’on lui pose des questions, il répond toujours comme s’il est dans le sketch alors que ça ce n’est pas sa personnalité. Sa personnalité, c’est lui-même d’abord, et ensuite vient le personnage qu’incarne l’artiste. »

« Je lui suggère que quand on lui pose des questions, qu’il parle en français normalement, pour permettre aux fans de savoir que derrière l’artiste Tallco, il y a une personnalité.

Je suggère également que, si possible, dans ses prises de parole, les réalisateurs puissent traduire ses propos en français pour aider ceux qui ne comprennent pas la langue mooré. »

M. Naba Saaba
M. Naba Saaba, un des spécialistes du domaine culturel

Auteur de plusieurs vidéos de sensibilisation sur les réseaux sociaux, cela lui a valu d’être récompensé, le 28 janvier 2023, à la cérémonie des 12 PCA (Personnalités Culturelles de l’année).

La cérémonie des PCA est un événement de distinction des personnalités culturelles de l’année initié par M. Hervé David Honla, un journaliste culturel. Pour Tallco, ce prix constitue une invite à redoubler d’efforts dans le travail.

« Je dirai que ce prix ne prouve pas que je suis le meilleur ou que je fais de la concurrence à qui que ce soit, mais peut-être parce que les critères étaient en ma faveur.

Il constitue pour moi une galvanisation pour ma personne parce que je me sens de plus en plus appelé aux besoins des populations, surtout dans la situation que traverse notre pays actuellement. »

À la question de savoir si ce métier nourrit son homme, Tallco répond par l’affirmative : « Oui. Tout métier d’ailleurs nourrit son homme. Tout dépend du domaine d’activité et du projet à court, moyen et long terme.»

Lire aussi: Burkina : L’Atelier Théâtre Burkinabé (ATB) reconnaît les mérites de 235 artistes du théâtre

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina/Culture : le gouvernement relance la  «Nuit des LOMPOLO» 

Le Conseil des ministres du jeudi 11 avril 2024, a décidé de relancer l'organisation de la «Nuit des LOMPOLO.» Ceci pour promouvoir les acteurs...

Burkina/Musique : Grand Docteur dédicace son album « Révolution Time » 

L’artiste Grand Docteur a procédé à la  dédicace de son 4è album intitulé «Révolution Time » le samedi 5 avril 2024, à Ouagadougou. Un...

Bobo-Dioulasso : le ministre de la culture visite les sites de la SNC

Le ministre de la culture, Jean-Emmanuel Ouédraogo a visité le vendredi 5 avril 2024, quelques sites qui doivent accueillir les festivités de la 21è...

Kéré Architecture est classée parmi les 20 entreprises les plus créatives au monde

L'Architecte d'origine burkinabè, Francis Kéré s'illustre encore de la plus belle manière en cette année 2024. Son entreprise Kéré Architecture fait partie des entreprises...

[Mémoire] L’Histoire du Burkina Faso racontée par les arts

L’écriture de l’histoire du Burkina Faso est en chantier même si peu d’informations filtrent sur le projet. Si cette grande ambition d’écrire sur l’histoire...
spot_img

Autres articles

Burkina/Justice : le CQDJ veut faciliter l’accès à la justice aux détenus 

Faciliter l’accès à la justice des personnes en situation de détention dans les maisons d’arrêt et de correction, tel est l'objectif du Centre pour...

Coopération : des journalistes burkinabè à Beijing pour « découvrir la vraie Chine»

La République populaire de Chine, en partenariat avec l’État du Burkina Faso, a initié un séminaire de formation qui se déroule du 10 au...

Sourou: Le Haut-Commissaire visite les  communautés chrétiennes de Tougan  

Après sa visite aux chefs coutumiers et à la communauté musulmane, le Haut Commissaire du Sourou, Désiré Badolo s'est rendu le jeudi 11 avril...

Burkina : SIFLO, un salon pour encourager la plume féminine

L' Association les  pionnières du livre a organisé le jeudi 11 avril 2024, à Ouagadougou, un point de presse pour présenter le contenu et...

Burkina/Culture : le gouvernement relance la  «Nuit des LOMPOLO» 

Le Conseil des ministres du jeudi 11 avril 2024, a décidé de relancer l'organisation de la «Nuit des LOMPOLO.» Ceci pour promouvoir les acteurs...