Home Société Décès de l’ancien premier ministre Boubèye Maïga : « On aurait pu...

Décès de l’ancien premier ministre Boubèye Maïga : « On aurait pu éviter cette fin au Premier ministre… », Alioune Tine

0
premier minsitre malien
L'ancien premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga décédé

La mort de l’ancien premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga a suscité beaucoup de réactions dans la sous-région. Plusieurs chefs d’États et autres autorités ont rendu hommage à l’ancien journaliste décédé le lundi 21 mars 2022 à Bamako au Mali. 

Par Tatiana Kaboré

Détenu à la Maison centrale d’arrêt de Bamako puis transféré par la suite dans une clinique à cause de la dégradation de son état de santé, Soumeylou Boubèye Maïga, ancien premier ministre sous Ibrahim Boubacar Keïta est décédé le mardi 21 mars Bamako. Sa mort a provoqué de vives réactions tant au niveau national que régional.

Tout en saluant la mémoire de l’illustre disparu, le gouvernement malien à travers un communiqué à présenter ses condoléances à sa famille biologique ainsi qu’à celle politique. « Le gouvernement de la République du Mali et le peuple malien saluent la mémoire du grand serviteur de l’État, son engagement pour l’avènement de la démocratie et prient pour son repos éternel », peut-on lire.

Mohamed Bazoum, le Président nigérien a, lui, déploré l’état dans lequel est survenue sa mort. « Sa mort rappelle celle du Président Modibo Keita en 1977 », a-t-il écrit, avant d’ajouter qu’il pensait que « de tels assassinats relevaient d’une autre ère ».

De son côté, le Président ivoirien Alassane Ouattara dit avoir appris avec tristesse le décès de son « jeune frère » Soumeylou Boubèye Maïga. « En cette douloureuse circonstance, j’adresse mes condoléances les plus émues à sa famille et à ses proches », a souhaité le Président ivoirien.

Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine a aussi exprimé sa « tristesse » suite à la disparition de l’ancien premier ministre malien.

L’Expert Sénégalais indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme au Mali, Alioune Tine a qualifié cette disparition de « Triste et tragique ». Pour lui, « on aurait pu éviter cette fin au Premier ministre avec cette chronique d’une mort annoncée »

Au Burkina, c’est l’ex ministre des Affaires étrangères Alpha Barry qui a réagit. Pour lui, c’est une grande perte pour le Mali, mais aussi pour la sous-région car, il était « à la disposition du Sahel et de toute l’Afrique de l’Ouest », en mettant sa « faculté de compréhension et d’analyse des phénomènes terroristes » au service des États voisins.

Pour sa part, Ramtane Lamamra, ministre algérien des Affaires étrangères dit être attristé de voir disparaître « un éminent homme d’État malien, un africaniste engagé et un ami personnel ».

Soumeylou Boubèye Maïga était journaliste de profession. Étant journaliste, il s’occupait des questions de sécurité et de défense. En 2007, il est nommé ministre des Affaires étrangères par l’ancien Président Amadou Toumani Touré, puis ministre de la Défense du Président feu Ibrahim Boubacar Keïta en 2013.

Lire aussi: https://libreinfo.net/soumeylou-boubeye-maiga/

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
16 ⁄ 8 =