Home Economie Mines: Zéph. promet de rendre publique la liste des actionnaires et de...

Mines: Zéph. promet de rendre publique la liste des actionnaires et de tous les acteurs principaux

3
0
Zéphirin Diabré candidat de l'UPC à la présidentielle du 22 novembre 2020
Zéphirin Diabré candidat de l'UPC à la présidentielle du 22 novembre 2020

Le développement d’un pays rime avec transparence. Le candidat de l’UPC, Zéphirin Diabré promet de faire briller tous les dossiers miniers au Burkina. C’est l’un des secteurs le plus attractif des investisseurs(étrangers) au Burkina depuis quelques années. L’or est dans toutes les régions du pays. Cependant, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur la finalité de ses retombées. Le métal jaune ne profite pas forcement à tous les burkinabè même si le gouvernement s’en réjoui de sa contribution au développement de l’économie. Tous les candidats à cette élection présidentielle évoquent la question minière dans leur programme présidentiel. Libre info vous propose quelques mesures du candidat Zéphirin Diabré.

Par La Rédaction

Zéphirin Diabré annonce une batterie de mesures dans le secteur minier s’il est élu au soir du 22 novembre. Le candidat de l’UPC promet de faire la lumière sur tout ce qui est relatif au secteur minier. Ce n’est pas un fait du hasard. Le secteur est devenu l’un des plus important pilier du développement alors que beaucoup de questions restent poser sur la répartition de ses retombées. Le candidat de l’UPC déclare: “mon ambition est d’améliorer les revenus dans le secteur minier tout en luttant contre les effets néfastes de l’exploitation minière. Pour ce faire, j’engagerai les actions décisives”.

Parmi les actions décisives du candidat l’on retient: “l’assainissement de la gestion dans ce secteur, notre gouvernement UPC va dès la fin 2021,organiser des assises nationales sur le secteur minier au Burkina Faso
dans le but d’opérer une refondation de la gouvernance du secteur minier. Ces assises connaîtront la participation effective des structures de l’Etat,des sociétés minières,des collectivités territoriales,des organisations de la société
civile, des syndicats,etc. Dans,l’attente des conclusions de ces assises,nous engagerons la suspension de l’octroi de nouveaux permis d’exploitation minière sur le territoire national.

La transparence dans le secteur minier est importante pour Zéphirin Diabré:”en ce qui concerne les sociétés minières existantes ou à venir, nous rendrons publique de manière périodique la liste des actionnaires et de tous les acteurs principaux des mines dans un souci de transparence et de même le tonnage des produits miniers” peut-on lire dans le programme présidentiel du candidat.

Il promet également la création d’autres structures de contrôle: “nous créerons une Autorité de régulation du secteur des industries extractives (ARSIE) chargée de garantir la pratique d’une concurrence saine et loyale, une
gestion professionnelle du secteur et de veiller à ce que les sociétés minières respectent leurs engagements”.

La question du cadastre minier au Burkina reste un sujet important chez certains experts. Zéphirin Diabré promet de rendre “plus intelligente la gestion du cadastre minier pour en faire un outil central de l’œuvre de construction d’un secteur minier compétitif et porteur de retombées importantes et durables pour le Burkina Faso”.

Des retombées de l’or

Nous prévoyons développer une industrie de transformation de l’or, notamment des bijouteries industrielles, en partenariat avec les investisseurs du secteur du luxe. Précisément, nous exigerons des entreprises minières qu’elles
affectent une portion (5%) de leur production à la transformation locale. Nous encouragerons la création d’entreprises locales de transformation de l’or, peut-on lire dans le programme présidentiel de M.Diabré. En outre, les dispositions seront prises pour la création d’une usine de raffinerie de l’or au Burkina Faso en partenariat public privé dans l’optique de contribuer à booster la contribution du secteur minier à la croissance et au développement de l’économie nationale, ajoute t-il.

Comment gérer les ressources minières pour les générations à venir? Le candidat prévoit la mis en place d’un Fonds des Générations Futures, qui sera alimenté à hauteur de 5% des revenus totaux versés à l’Etat par les projets miniers. Par ailleurs, il affirme que: “nous allons accélérer l’adoption du décret relatif à la nomenclature des postes et les quotas d’emplois locaux requis suivant le cycle de vie de la mine et la prise d’un arrêté conjoint sur les visa des contrats de travail des expatriés en application de l’article 102 du code minier”.

Le programme présidentiel du candidat de l’UPC indique que les sociétés minières seront encouragées à la création de cités minières au profit du personnel dans les localités où elles sont implantées pour améliorer leurs conditions de travail, favoriser la mobilité de la population et promouvoir le développement local ; cela dans la perspective de la création de villes minières.

Zéphirin Diabré, l’ancien Président, Afrique et moyen orient du groupe AREVA annonce: “Nous comptons actualiser toutes les études techniques prospectives pour affiner les estimations de production des industries extractives. Nous allons en outre, conduire des études de prospection sur les hydrocarbures et l’uranium au Burkina Faso”.

www.libreinfo.net