Home Société Procès Thomas Sankara: Germaine Pitroipa s’indigne des témoignages de Arsène Bognessan Ye...

Procès Thomas Sankara: Germaine Pitroipa s’indigne des témoignages de Arsène Bognessan Ye et de Basile Guissou

0
procès Sankara Germaine Pitroipa
Germaine Pitroipa, Haut commissaire sous la révolution

Le procès de l’assassinat du président Thomas  Sankara et ses douze compagnons se poursuit avec les témoins. Germaine Pitroipa, Haut-commissaire sous la révolution, fidèle à Thomas Sankara a assisté aux témoignages de Arsène Bognessan Yé et Jean Pierre Palm. Elle s’indigne du témoignage des deux témoins à la barre, elle qualifie leurs propos de « mensonge ».

Par Rama Diallo, stagiaire

Germaine Pitroipa est l’une des proches collaboratrices du père de la révolution burkinabè, Thomas Sankara. Trente-quatre ans après les évènements tragiques du 15 octobre 1987, cette combattante de la révolution n’a pas encore fait son deuil.

Lors des passages des témoins Basile Guissou et Bognessan Ye à la barre, l’on sentait qu’elle voulait intervenir.  La colère montait chez cette dame, haut -commissaire pendant la révolution. Après plusieurs années de vie en France suite à l’assassinat de Thomas Sankara, elle est revenue au Burkina et s’est fait élire députée. Elle siège actuellement à l’Assemblée nationale.

Interrogé sur ses murmures lors des passages des deux témoins Arsène Bognessan Yé et Basile Guissou, Germaine Pitroipa répond que ces deux témoignages ne sont pas vrais. «Bognessan Ye vient mentir qu’il n’est jamais sorti pour aller expliquer la mort de Thomas.

C’est faux, il était en mission à Paris au sénat français avec Basile Guissou et c’est à cette occasion que je l’ai rencontré et c’était le 21 novembre. Pourquoi je suis intervenu, ils disent qu’à un moment donné le débat était impossible avec Thomas. Je dis c’est faux, ils mentent. Je suis la preuve vivante », a-t-elle expliqué.

Pour la Sankariste, à cet âge Bognessan Ye et Basile Guissou doivent dire la vérité pour soulager leurs consciences et permettre aux proches du défunt de faire leur deuil.

Elle pense qu’ils ne disent pas la vérité, mais aussi il y a des non-dits dans leurs propos. « Basile a dit qu’il n’a pas été torturé. Mais il vient dire à la barre qu’il a été torturé, c’est quoi cette contradiction », s’interroge madame Pitroipa.

Elle est également revenue sur l’audition de l’accusé Jean Pierre Palm. Selon Germaine Pitroipa, l’accusé ne dit pas la vérité. Il a fait arrêter des gens. Parmi ces personnes il y avait Firmin Diallo.

«Jean pierre Palm a appelé la femme de Firmin Diallo le 31 décembre pour lui dire de venir chercher son mari. Quand il est sorti, il était tellement mal en point qu’il a été envoyé à l’infirmerie.

Elle a été reçue par le même Djibril Bassolé qui lui a dit, vous les femmes là c’est vous qui parlez trop si jamais au sortir d’ici vous dites qu’il a été torturé, si on le reprend vous n’allez plus le revoir », confie la Sankariste.

Lire aussi: Procès Thomas Sankara: «Blaise a utilisé les personnes qui ont eu des frustrations pour monter son coup»,(témoin Daouda Traoré)

www.libreinfo.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
14 + 19 =