Home Procès putsch Procès Thomas Sankara : quand  Gilbert Diendéré traite certains témoins d’hypocrites 

Procès Thomas Sankara : quand  Gilbert Diendéré traite certains témoins d’hypocrites 

0
Gilbert Diendéré
Image d'illustration du général Gilbert Diendéré

Le général Gilbert Diendéré a pris la parole à l’issue des plaidoiries de ses avocats le vendredi 25 mars 2022. Après avoir porté plainte contre l’Agent judiciaire de l’État pour diffamation, il a traité certains témoins d’hypocrites.

Par Rama Diallo

L’Agent  judiciaire  de l’État (AJE) a affirmé que le général Gilbert Diendéré a fait 17 sans toucher son salaire. Et cet argent se trouverait dans une banque de la place. Il poursuit en révélant que pour récompenser le général, la banque lui a offert une voiture flambant neuve.

Une affirmation qui n’a pas été du goût de l’accusé Gilbert Diendéré. Dès sa prise de parole, il déclare: « Je porte plainte contre l’agent judiciaire de l’État pour diffamation. Je demande à mes avocats de prendre des dispositions concernant cette plainte ».

Lors des réquisitions,  le parquet  a  eu à dire aux accusés qu’ils n’avaient pas de compassion pour les familles des victimes.

Le général Gilbert Diendéré de répondre en disant: « Je ne voulais pas parler de ça mais la réaction du parquet a fait que je vais parler. Je me sens gêné mais je vais parler ».

« John Rawlings a bénéficié des largesses de Blaise Compaoré à plusieurs reprises. Je suis allé à deux reprises lui remettre de l’argent à Accra. La première fois, c’était à sa demande. Quand je lui ai remis la mallette, il m’a dit de dire à Blaise de mettre de l’argent de côté afin d’assurer ses arrières quand il ne sera plus au pouvoir. Il disait cela, parce que lui, Jerry Rawlings intègre comme son ami Thomas Sankara, n’avait pas mis de l’argent de côté quand il était au pouvoir. La deuxième fois que je suis allé lui remettre de l’argent, c’était après l’incendie de son domicile », a expliqué l’accusé.

Il a aussi révélé que chaque fois que l’ex président ghanéen Rawlings venait  au Burkina, c’est lui qui s’occupait de son séjour. « Quand il était là, ce n’était pas des  enveloppes d’argent qu’on lui remettait, mais une mallette d’argent ».

Le retour d’exil de  Boukari Kaboré dit le lion, selon le général, a été possible grâce à lui. Il a dit que c’est lui qui est allé le chercher à la frontière du Ghana en hélicoptère. « Boukari Kaboré dit le lion est mon ami. Je l’ai hébergé chez moi pour garantir sa sécurité avant de le conduire dans son village à Poa. Je connais les membres de sa famille et il connaît aussi les membres de ma famille. Il connaît mon village Song-Naaba. Lui et moi avons fait le Prytanée militaire de Kadiogo (PMK). Je sais qu’il saura que j’ai dit à la barre qu’il est mon ami », a indiqué Gilbert Diendéré.

Il a précisé au tribunal qu’il a aidé des dizaines de personnes  y compris des parents des victimes et les détenus. « La compassion, ce n’est pas seulement venir à la barre pour verser des larmes de crocodiles », a laissé entendre « la boîte noire » comme certains aiment l’appeler.

« Rappelez-vous, le témoin Emile Nacoulma a dit que Salif Diallo et Abderrahmane Zétiyenga sont allés fouiller le bureau de Thomas Sankara après son assassinat. Et  que Salif Diallo a jeté par terre une photo de Sankara et de ses fils en prononçant ‘’Ces bâtards-là’’ », a poursuivi l’accusé.

Le général Gilbert Diendéré a déploré le comportement de certains témoins qui selon lui frise l’hypocrisie. « Certains témoins sont passés ici, ils ont versé des larmes de crocodile. Ces personnes ont bénéficié des largesses de Blaise Compaoré. Des gens ont demandé des postes aux Nations Unies.  Certains y sont restés jusqu’à la chute de Blaise Compaoré », a-t-il martelé.

Lire aussi: Assassinat de Thomas Sankara: « aucune preuve juridique n’incrimine le général Gilbert Diendéré », Me Mathieu Somé

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 + 17 =