spot_img
spot_img

Ravitaillement en vivres : Djibo entre espoir et inquiétudes

Publié le : 

Publié le : 

Djibo est l’une des localités qui a connu toutes sortes de difficultés sécuritaires et humanitaires liées à la crise que vit le Burkina Faso depuis 2015. Avec le blocus imposé par les groupes armés terroristes, il y a plus deux ans, la ville de Djibo est ravitaillée par voie terrestre à travers les convois accompagnés par l’armée et par voie aérienne grâce au Programme Alimentaire Mondial ( PAM). Malgré tout, la population reste inquiète.

Par Inoussa Sankara, Correspondant dans le Soum

Bien que cela soit insuffisant car ne couvrant pas la totalité des besoins des populations, les ravitaillements périodiques vers Djibo, chef-lieu de la province du Soum, permettent un tant soit peu de soulager les populations qui, il faut le rappeler, ont fait des années sans cultiver.

Malheureusement, les convois terrestres ne sont pas sans incidents car les groupes armés terroristes posent des mines sur la voie pour empêcher toute progression de véhicules. A plusieurs reprises, des attaques ont fait plusieurs morts du côté des Forces de Défense et de Sécurité ( FDS) comme du côté des civils et de centaines de camions partis en fumée avec leurs cargaisons.

La dernière en date sur cette voie était fin juin 2023 lorsqu’au retour, le convoi est tombé dans une embuscade à la hauteur de Namissiguia avec plus d’une trentaine de soldats et de civils tués ainsi que des biens détruits.

Cette attaque a suscité de grandes inquiétudes au sein des populations de la ville qui voyaient renaître l’espoir avec l’accalmie sur le front sécuritaire. Les FDS qui subissent régulièrement des pertes en vies humaines sur cette route vont-elles continuer à se sacrifier toujours pour cette portion de terre ? s’interrogent régulièrement les habitants de la ville de Djibo. Pendant combien de temps encore pour espérer revoir un convoi à Djibo est la question et les inquiétudes des habitants de la ville .

Des habitants de Djibo se prononcent

Nous avons rencontré, à cet effet, Issouf P. Il est commerçant détaillant au secteur 4. « C’est vraiment compliqué cette histoire. Les FDS ont fait ce qu’elles pouvaient, mais avec ces différentes pertes, ce n’est pas évident que les gens soient encore motivés. Mais, on espère que les autorités trouveront une solution car sans convoi, c’est la perte de cette ville ».

Pour Ousmane T. agent de la fonction publique : « Il est vrai que d’un côté, même si les FDS veulent bien accompagner, les commerçants ont perdu pratiquement tous leurs moyens de transports. Mais j’ai confiance aux nouvelles autorités, elles trouveront des solutions ».

Quant à Alima O. elle ne semble pas être inquiète. « Moi j’ai confiance au Président Ibrahim Traoré. il va nous amener à manger, c’est sûr. On va perdre des hommes et des biens, mais on ne va pas tomber. Malgré la situation difficile de cette ville, malgré ce que les gens pensent de Djibo, elles restent derrière ses autorités et ces dernières connaissent aussi notre sacrifice ».

Elle garde espoir : « Vous allez voir que ça va aller, si le convoi revient venez m’interroger encore pour que je vous dise que j’avais eu raison » . Elle poursuit en affirmant : «  lui là, il n’est pas comme les autres, il est déterminé notre Président ».

Il est vrai que depuis le passage du dernier convoi et le ravitaillement régulier du Programme Alimentaire Mondial (PAM), la situation alimentaire n’est plus alarmante comme autrefois et le minimum est assuré, mais pour combien de temps encore ?

Une mission de ravitaillement du Programme Alimentaire Mondial (PAM)
Une mission de ravitaillement du Programme Alimentaire Mondial (PAM)

Des inquiétudes subsistent surtout que le cargo du PAM qui a quitté Ouahigouya pour Djibo le jeudi passé a subi des tirs dans la zone de Pobé Mengao et a été obligé de passer la nuit à Djibo.

Des impacts de balles étaient visibles, fort heureusement les dégâts ont été minimes et le lendemain, l’hélicoptère après quelques retouches a pu regagner Ouagadougou. Cela aurait-il des conséquences sur la suite des ravitaillements du PAM ? voila une autre inquiétude des habitants surtout que 90% de la ville ne vit que des aides de l’Etat et des ONG.

www.libreinfo.net

Articles de la même rubrique

Burkina : Compte rendu du conseil des ministres du 24 juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 13 H...

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...
spot_img

Autres articles

Burkina : Compte rendu du conseil des ministres du 24 juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 13 H...

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...