Home A la une Réconciliation nationale : Roch refile la patate à Zéphirin

Réconciliation nationale : Roch refile la patate à Zéphirin

Réconciliation nationale

Le Président Kaboré a désigné le principal opposant Zéphirin Diabré pour conduire sa politique de réconciliation nationale. L’ancien chef de file de l’opposition politique burkinabè hérite ainsi d’un portefeuille titanesque au regard de la tache qui l’attend. Le chef de l’Etat Roch Kaboré avait promis de faire la réconciliation dès le premier semestre de son mandat. Cette réconciliation va de 1960 à nos jours, avait déclaré le candidat du MPP.

Par La Rédaction

Le Président Kaboré a réussi un grand coup en intégrant Zéphirin Diabré dans cette équipe gouvernementale. La tache qu’il lui a confié méritait un homme de son envergure, capable de rassembler et loin de toute accusation. En attendant, M.Diabré est l’homme qu’il fallait. Reste à savoir sous quelle formule cette réconciliation sera conduite.

La question de la réconciliation nationale tient à cœur le patron de Kosyam. Dans son discours d’investiture, il l’a annoncée en premier plan en terme:« La réconciliation nationale que j’appelle de tous mes vœux doit aller au-delà des questions conjoncturelles pour nous permettre de définir ensemble les bases d’une société burkinabè fondée sur les valeurs cardinales du travail, de la probité, de la dignité et de la défense de l’intérêt national que nous lèguerons à la postérité. »

Cette volonté d’aller au-delà des considérations politiques pour viser l’intérêt supérieur de la nation, le président Kaboré l’a montrée en créant un portefeuille ministériel d’Etat dédié à la réconciliation. Son opposant, Zéphirin Diabré ancien chef de file de l’opposition était un fervent défenseur de la réconciliation nationale, la réconciliation ne tarissait pas dans ses interventions. Candidat malheureux à la présidentielle de 2020,il a consacré un chapitre entier à cette question dans son programme politique. Zéphirin Diabré fait partie de ceux qui ont défendu le retour de l’ancien président Blaise Compaoré lors des différentes rencontres du dialogue politique depuis 2019.

Économiste et ancien cadre des Nations-Unies, c’est lui qui fera de la réconciliation inscrite comme priorité dans le programme politique du président Kaboré une réussite.

Le chef de l’État l’avait dit, les premiers moments de sa gouvernance seront consacrés à la réconciliation. Le premier conseil des ministres a lieu ce 11 janvier 2021 à la présidence du Faso à 11 heures.

Après ce premier conseil de prise de contact, ce sera le lancement des activités dans tous les ministères. L’on attendra de voir ce que Zéphirin Diabré proposera pour la réconciliation nationale et la cohésion sociale.

Pour mémoire, le nouveau gouvernement compte trois ministres d’Etat, vingt-trois ministres, et sept ministres délégués .

www.libreinfo.net