Home A la une Réconciliation nationale : les Emirs du sahel plaident pour le retour des exilés

Réconciliation nationale : les Emirs du sahel plaident pour le retour des exilés

Zéphirin Diabré reçoit les Emirs du Sahel

Zéphirin Diabré, ministre d’Etat, auprès du président du Faso chargé de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale a reçu une délégation des Emirs du sahel ce lundi 22 février 2021. Cette rencontre s’est penchée sur la question de la réconciliation nationale.

Par Tatiana Kaboré, stagiaire

Depuis sa nomination, le ministre en charge de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale multiplie les concertations. Après avoir rencontré le Mogho Naaba Baongho et les dirigeants des communautés musulmane et chrétienne, Zéphirin Diabré s’est entretenu avec les Emirs du sahel.

A sa sortie d’audience, Zéphirin Diabré a fait savoir que cette rencontre a été une occasion pour lui d’échanger avec des personnes ressources sur des questions propres à la région du sahel. En effet, le ministre d’Etat est revenu sur sa démarche de rencontrer les couches spécifiques tant au niveau provincial que régional.

Zéphirin Diabré pense que le Burkina Faso n’a pas un problème de réconciliation, mais recueille plutôt des préoccupations communautaires, politiques et coutumières.

Concernant le processus devant conduire à la réconciliation, il a affirmé que l’impunité ne sera pas acceptée car elle ouvrirait la porte à d’autres fronts. Pour le président de l’UPC, la justice se fera mais « sans humiliation ».

La délégation des Emirs, quant à elle, est revenue sur la situation toujours préoccupante du sahel. Elle a appelé l’Etat à œuvrer d’avantages afin d’assurer la sécurité des populations.

Pour la délégation, l’éducation et l’emploi constituent les principales préoccupations dans cette région. Epousant le schéma tryptique décrit par le ministre en charge de la réconciliation nationale, notamment la vérité, la justice et la réconciliation, les Emirs ont insisté sur le fait qu’il était nécessaire de travailler à éviter la « justice des vainqueurs. Tout en plaidant pour un retour des exilés politiques.

www.libreinfo.net