Home Développement Région de l’Est : Le ministre de la Santé à l’écoute du personnel...

Région de l’Est : Le ministre de la Santé à l’écoute du personnel sanitaire et des populations

Le ministre de la Santé, Charlemagne Ouédraogo, accompagné d’une forte délégation, a effectué une mission de terrain le mardi 27 avril 2021au Centre hospitalier régional (CHR) de Fada N’Gourma. L’objectif de la sortie du ministre était de s’imprégner des réalités du CHR et des conditions de travail du personnel.

Par Soanguipali Couldiati, correspondant Kompienga.

Cette sortie du ministre est la matérialisation d’un engagement du président Roch Kaboré pris le 22 avril 2021, lorsqu’il a reçu la coordination du « Mouvement U Gulmu Fi » avant sa marche du 24 avril dernier.

Arrivé à huit heures à l’hôpital, le ministre suivi du directeur des ressources humaines ainsi que d’autres agents du ministère de la santé, ont visité plusieurs unités spécialisées de prise en charge des patients.

Le dernier lieu visité par le ministre a été un chantier de construction d’un bâtiment à niveau. Le chantier qui est au stade des fouilles de fondation a été abandonné depuis mai 2020. L’édifice devrait abriter l’administration, le dépôt MEG et d’autres unités spécialisées. Le ministre s’est déplacé lui-même au milieu des fouilles et a exprimé son indignation face à cette situation. Il a ajouté que ce sont ces cas qui sapent les efforts du gouvernement pour assurer des soins de santé aux populations.

Au terme de la visite des unités et du chantier, le ministre a rencontré l’ensemble du personnel du CHR ainsi que les autres responsables déconcentrés du ministère de la santé dans la région. Au cours de cette rencontre, il y a eu deux communications livrées par le directeur général de l’hôpital et le directeur régional de la santé. Chacune des communications a évoqué des problèmes de gouvernance, de manque ou d’insuffisance d’infrastructures sanitaires, d’équipements et de ressources humaines. La fermeture des centres de santé et de promotion sociale (CSPS) dans la région pour cause d’insécurité a été une des principaux soucis des communicateurs. Des échanges directs sur les préoccupations du personnel de santé ont suivis les communications. Le Docteur Tindano Caleb, a été le premier à prendre la parole. Il a plaidé pour la construction d’une unité de formation et de recherche à l’université de Fada N’Gourma.

Un cadre de concertation

Le secrétaire général du syndicat des travailleurs de la santé humaine, Ouédraogo Moussa est intervenu sur plusieurs points. La mise en œuvre de la fonction publique hospitalière a particulièrement retenu l’attention du ministre et de ses collaborateurs. Une mise en œuvre qui est très lente à cause de l’établissement des actes y afférant.

Le ministre a été le dernier à prendre la parole. Au cours de son intervention, il a d’abord félicité et remercié les travailleurs du CHR de Fada pour les efforts consentis pour assurer des soins de santé aux populations de la région de l’Est malgré l’insécurité et les conditions de travail difficiles. Il les a rassurés que le gouvernement porte une attention particulière sur les conditions de vie et de travail des agents de santé dans la région mais aussi sur les difficultés que vivent les populations de l’Est.

Dans sa communication, le ministre a reconnu que les problèmes exposés sont réels et sont constatés dans la plupart des structures sanitaires du Burkina. Cette situation est due à l’insécurité et à la maladie à coronavirus qui absorbent une bonne partie du budget de l’Etat. Toutefois, des mesures seraient en cours pour permettre de résoudre bon nombre des problèmes cités. Parmi ces mesures, il y a l’affectation de quatre médecins spécialisés au CHR de Fada, le démarrage de la construction du Centre hospitalier universitaire de Fada dans le premier trimestre de l’année 2022 ainsi que la mise en œuvre d’un plan d’urgence sanitaire en cour d’élaboration.

Le ministre Charlemagne Ouédraogo a ensuite rencontré les autorités des structures administratives déconcentrées pour leur donner les informations liées aux mesures que son ministère compte mettre en œuvre pour garantir des soins de santé aux populations de l’Est. Parmi ces mesures,  il y a entre autres, la mise en place d’un cadre de concertation avec les gouverneurs de régions qui se tiendra deux fois par an.

Invitée par le gouverneur, la coordination du « Mouvement U Gulmu Fi », a pris part à la rencontre avec le ministre. A la fin de la réunion, Ouoba Boama Michel, le secrétaire général du mouvement s’est dit satisfait du début de mise en œuvre des engagements pris par le chef de l’Etat. Il s’agit notamment de la suspension du paiement des taxes de péage dans la région de l’Est et mesures concrètes annoncées par le ministre de la Santé.

Il dit attendre de voir, dans les jours à venir, la mise en œuvre des autres engagements pris par le chef de l’Etat.

www.libreinfo.net