Home Politique Roch Kaboré au mémorial Thomas Sankara : vers la reconnaissance d’un héros longtemps...

Roch Kaboré au mémorial Thomas Sankara : vers la reconnaissance d’un héros longtemps ignoré par le régime Compaoré

0
Hommage de Roch Kaboré à Thomas Sankara, le père de la révolution burkinabè à l'occasion de son 34e anniversaire d'assassinat.

Le Burkina Faso célèbre le 15 octobre 2021, le 34e anniversaire de l’assassinat du président Thomas Sankara et de ses douze compagnons. Le président du Faso, Roch Kaboré et plusieurs autres personnalités nationale et internationale étaient au mémorial Thomas Sankara avec les treize familles des victimes. Roch Kaboré a déposé une gerbe de fleur au pied du mémorial.

Par Rama Diallo, stagiaire

Le Burkina Faso commémore le 15 octobre 2021, le 34e anniversaire de la mort du père de la révolution burkinabè, Thomas Sankara et de ses douze compagnons tombés sous les balles assassines le 15 octobre 1987.

Des personnalités sont venues de partout pour l’occasion. Le président du Faso, Roch Kaboré était au côté des familles des victimes pour le dépôt de gerbe de fleur au pied du mémorial Thomas Sankara.

Cette cérémonie d’hommage du président du Faso au père de la révolution au mémorial à son nom, n’est pas la première. C’est devenu presque courant les visites de Roch Kaboré sur le site depuis le début des travaux de construction du monument. Le gouvernement burkinabè participe à sa réalisation à des coups de milliards soutenu par une souscription populaire. C’est à croire qu’on s’achemine vers la reconnaissance d’un héros longtemps ignoré par le régime Compaoré.

Les idéaux de Sankara,un défi à relever par la jeunesse burkinabè

Alouna Traoré, seul rescapé du coup d’Etat, souhaite voir la nouvelle génération suivre l’exemple de Thomas Sankara pour hisser encore plus haut, le nom du Burkina Faso. « N’est pas Burkinabè qui veut l’être ; être Burkinabè se mérite avec l’honnêteté, la sincérité et l’ardeur au travail. Il faut que les générations actuelles et futures arrivent à relever ce défi.»

«Cette journée me rappelle des souvenirs de tourments. C’est pénible à vivre mais ce n’est pas le moment de cultiver la haine. C’est au contraire, cultiver l’amour. Il faut aimer le Burkina Faso, c’est le seul héritage que nous avons hérité de nos pères et de nos grands-pères.», a-t-il ajouté.

Alouna Traoré, seul rescapé du coup d’Etat du 15 octobre 2021.

Pour le chef de file de l’opposition politique, Eddie Komboïgo, Thomas Sankara fait partie de l’histoire du Burkina Faso. Et cette histoire, tous les Burkinabè devraient l’assumer avec les forces et les faiblesses, avec les erreurs et les succès. Avec tout ce qui s’est passé, les Burkinabè devraient écouter et regarder, et surtout transcender ce qui s’est passé et construire l’avenir du pays avec espoir.

« Avec le début du procès, le président du Faso est venu pour qu’ensemble, l’on commémore l’anniversaire du capitaine Thomas Sankara. Si les Burkinabè continuent sur cette lancée, beaucoup de choses vont évoluer dans le sens de ce que Thomas Sankara voulait pour son peuple.», a indiqué Sams’K le Djah, membres du mouvement balai citoyen.

www.libreinfo.net

 

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
2 × 16 =