spot_img
spot_img

Littérature : Rodrigue Gnoula dédicace son livre «Kanlenfé» à Fada N’Gourma

Publié le : 

Publié le : 

La ville de Fada N’Gourma, dans la région de l’Est du Burkina, a abrité la cérémonie de dédicace du livre de M. Dapouguida Rodrigue Gnoula intitulé «Kanlenfé ou l’enfant du sort». C’était le lundi 24 avril 2023 dans la salle de réunions de la Direction régionale des études et de la planification de l’Est.

Par Soanguipali Coulidiati correspondant dans le Gourma

La Direction régionale des études et de la planification a accueilli un monde inhabituel ce lundi 24 avril 2023. Des étudiants, des enseignants, des passionnés du livre s’y étaient retrouvés pour la dédicace de l’ouvrage «Kanlenfé ou l’enfant du sort».

Ce livre, œuvre littéraire de M. Dapouguida Rodrigue Gnoula, est un récit qui retrace la vie d’un jeune dont le parcours traverse deux types de culture. L’une, étrangère, qu’il découvre et est obligée de se l’approprier et, la seconde, celle de ses ancêtres.

Psychologue de formation, l’écrivain dit s’être inspiré de la société et de son désir de connaître la culture gulmance, pour écrire ce livre.

L’auteur précise : «J’ai choisi d’écrire ce livre pour faire connaître la culture gulmance, mais pas pour imposer celle-ci à quiconque.»

L’œuvre «Kanlenfe ou l’enfant du sort» a été présentée par Dr Chantal Ky, enseignante en lettres modernes à l’université et par ailleurs marraine de l’événement du jour.

Elle a décortiqué l’ouvrage dans la forme et dans le fond devant un public attentif et concentré.

Le public, après l’exposé de l’enseignante en lettres modernes, a posé des questions à l’auteur du livre.

Rodrigue Gnoula livre «Kanlenfé»
Les invités à la dédicace du livre «Kanlenfé» de Rodrigue Gnoula

En répondant aux questions posées, l’auteur a insisté sur son message qui est le suivant : «Les jeunes doivent, devant les épreuves de la vie, faire preuve de combativité comme le personnage principal du roman, Kanlenfé, pour braver l’adversité.»

Le préfacier du roman, M. Adamou Kantagba, enseignant lui aussi en lettres modernes à l’université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso, était présent.

Il a apprécié le contenu du livre en ces termes : «Quand j’ai lu le manuscrit, j’ai été motivé par l’ancrage culturel du récit, et j’ai accepté de préfacer le livre.»

Il a ajouté que le contenu de l’œuvre a un lien avec l’actualité au Burkina.

«L’actualité du livre est qu’il soulève la problématique de la nécessité des religions traditionnelles, des personnes détentrices de savoirs ancestraux à l’architecture institutionnelle de notre pays à côté des religions dites révélées » a-t-il déclaré.

M. Ouoba Gérôme, un écrivain, a également été invité à cette cérémonie. Il a commenté l’événement ainsi : «Je lui souhaite le meilleur, et l’encourage parce qu’il vient ajouter de la terre à la terre»

Les étudiants qui étaient de la partie ont posé plusieurs questions à l’auteur pour comprendre les thèmes développés par celui-ci.

L’un d’entre eux, Abdoul Ganiou Ouoba, étudiant en troisième année de lettres modernes à l’université de Fada N’Gourma, estime que l’œuvre comporte plusieurs centres d’intérêts.

Il l’explique ainsi : «En effet, il fait ressortir les conflits de cultures autour d’un personnage qui a rencontré presque tous les problèmes du monde ; mais, grâce à son abnégation, il triomphe des difficultés. C’est un livre qui nous renvoie à notre tradition afin que nous puissions conserver et transmettre au moins un minimum de valeurs à la nouvelle génération.»

Les participants ont été nombreux à se procurer «Kanlenfé ou l’enfant du sort» et à se le faire dédicacer par l’auteur.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...