Accueil Sécurité Lutte contre le terrorisme au Sahel : Barkhane change de dispositif

Lutte contre le terrorisme au Sahel : Barkhane change de dispositif

Sahel Barkhane général Michon
Le général Laurent Michon, nouveau Commandant de la force Barkhane

Le président  Faso, Roch Kaboré, a reçu en audience, le vendredi 17 septembre 2021, le nouveau commandant de la Force Barkhane le général Laurent Michon. Ce dernier est venu présenter au chef de l’Etat l’Objectif de sa mission au Sahel.  Les échanges  ont porté sur la transformation de Barkhane.

Par André-Martin Bado

Nommé pour un mandat d’un an, le nouveau commandant de la force Barkhane, le général Laurent Michon a présenté au président du Faso les objectifs de sa mission dans le sahel  (Niger, Tchad, Mauritanie, Burkina Faso, Mali). « Je suis à la tête d’un commandement qui va prendre la suite du général Conruyt pour continuer l’action de Barkhane selon un nouveau format », a indiqué le commandant.

Selon, le général Laurent Michon, ce nouveau format de Barkhane sera axé sur une coopération accrue avec chacun des pays. Notamment  avec la Force conjointe du G5 Sahel, et avec la MINUSMA et l’UTM.

Pour lui, les changements fondamentaux de Barkhane vont concerner essentiellement une réarticulation du dispositif au Mali notamment à Tessalit, à Kidal et à Tombouctou.  Il a fait savoir que de nouveaux partenaires européens s’engageront  au sein de la Force Barkhane à travers la task force TAKUBA. « Il vont se battre à nos côtés et aux côtés des Maliens. Cette composante européenne de la force Barkhane qui agira sous mes ordres va continuer à grossir peu à peu ».

Le général Michon, explique que la lutte contre les groupes terroristes, Al-Qaida, l’Etat islamique et leurs franchises demeure intact. « Nous continuons ensemble cette lutte, nous continuons de nous épauler mutuellement, avec notamment une composante aérienne et aéroterrestre », a-t-il déclaré

Le nouveau commandant de la Force, a indiqué que la question des mercenaires russe au Mali a été évoquée avec le président du Faso. « La présence de mercenaires est incompatible avec l’engagement de la France actuellement au Mali. Si cela s’avérait être une option retenue, cela changerait l’engagement au Mali », a-t-il dit.

Pour ce qui concerne la mort du dirigeant de l’Etat islamique au grand Sahara, Adnan Abou Walid Al-Sahraoui, Laurent Michon dit avoir confirmé cela au chef de l’Etat. Pour lui c’est une vraie satisfaction collective.

La force Barkhane est un théâtre d’opérations dont les dimensions courent du Tchad à la Mauritanie en passant par le Mali, le Burkina Faso et le Niger. Elle intervient sur  un territoire d’une taille similaire à celle de l’Europe. Sa mission était d’éviter le développement du terrorisme dans la bande Sahélo-saharienne afin d’éviter un risque d’implantation territoriale.

Lire aussi: Mort d’Adnan Abou Walid al-Sahraoui de l’EIGS au Sahel, pourquoi le silence des chef-d ‘Etats du G5 Sahel?

www.libreinfo.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
30 ⁄ 3 =