Home A la une Santé : notre ambition est de bâtir un système de santé performant...

Santé : notre ambition est de bâtir un système de santé performant (Christophe Dabiré)

système sanitaire performant au Burkina Faso
Notre ambition est de bâtir un système de santé qui offre des prestations de qualité (Christophe Dabiré)

A l’hémicycle et face aux députés pour sa déclaration de politique générale, le 4 février 2021, le chef du gouvernement burkinabé, Christophe Dabiré a présenté les grands axes de sa mission à lui confier par le Président du Faso. Le domaine de la santé n’a pas été occulté par le premier ministre.

Par Étienne Sanon

Christophe Dabiré a soutenu dans sa déclaration de politique générale que “notre ambition est de bâtir un système de santé plus accessible et plus performant qui délivre des prestations de qualité.”

Il a rassuré que la construction d’infrastructures au niveau régional et communal et leur réhabilitation se poursuivront dans le but d’améliorer l’accès des populations aux structures de soins.

Le ministre de la santé, quant à lui, va déployer un programme national de promotion de l’égalité d’accès aux soins de santé, a laissé entendre le Premier ministre.

Le premier responsable du département de la santé devra continuer de mettre en œuvre la politique de gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans.

Cette politique sera élargie aux personnes âgées et cela en concertation avec la Caisse nationale d’assurance maladie universelle et les structures de sécurité sociale, précise Christophe Dabiré.

La Covid-19 qui entre dans la danse

Pour le premier ministre, la maladie à coronavirus a révélé les limites des systèmes de santé des pays en développement comme le Burkina Faso. Elle exige une intensification des mesures visant à promouvoir la santé publique, selon lui. Pour cela, son gouvernement va mettre en place des initiatives de promotion de l’hygiène publique.

Toutes les communes, appuyées par les secteurs de la santé, de l’eau et de l’assainissement, devront créer des brigades de salubrité publique et de lutte anti-vectorielle.

Le ministre de la santé va en plus accélérer la dévolution de la prise en charge de la maladie dans le système national de santé, selon Christophe Dabiré.

Par ailleurs, le premier ministre a rappelé que chaque personne vivant au Burkina Faso se doit d’engager sa responsabilité individuelle pour se protéger et protéger les autres en respectant les gestes barrières.

Dans la même lancée, il a exhorté l’ensemble des acteurs à s’investir pleinement dans la lutte contre la pandémie de la Covid-19.

Pour le Dr Mohamed Koné, député de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), “on sent une maîtrise de la gestion de la Covid-19 par le gouvernement, par rapport aux premiers moments

www.libreinfo.net