Home A la une Scolarisation des enfants déplacés internes : L’ONG CREDO lance un appel à...

Scolarisation des enfants déplacés internes : L’ONG CREDO lance un appel à contribution

1
0

L’ONG Christian relief and development organization (CREDO) a procédé ce vendredi 9 octobre 2020 à Ouagadougou, au lancement officiel de la campagne de mobilisation de ressources pour le parrainage endogène session 2020-2021. Cette campagne de mobilisation est placée sous « le signe de la résilience et de la solidarité envers tous les enfants déplacés au Burkina Faso. »

Par André-Martin Bado et Etienne Doly, stagiaires.

La situation sécuritaire continue de s’aggraver au Burkina avec pour conséquences les déplacements des populations. Les enfants sont ceux qui en paient le plus lourd tribut. Ceux-ci voient leur scolarisation bloquée compromettant ainsi leur avenir. C’est pour alléger leur souffrance que l’ONG CREDO a lancé une mobilisation de fonds vendredi à Ouagadougou. Le nombre d’enfants qui retrouveront le sourire, dépendra du nombre de contributeurs ou de parrains, foi des initiateurs.

Le parrainage endogène consiste à mobiliser des ressources internes pour venir en aide aux orphelins et enfants vulnérables (OEV). La vision de l’ONG c’est d’« amener les Burkinabè à parrainer eux-mêmes les OEV burkinabè », a déclaré Josias Sanogo, Secrétaire général de l’ONG CREDO.

CREDO s’est fixée pour objectif la scolarisation de 10.000 orphelins et enfants vulnérables en cinq ans au Burkina et par des Burkinabè. D’où l’appel à contribution à l’endroit des personnes de bonne volonté pour répondre aux besoins de ces enfants vulnérables. Les dons en nature ou en espèces sont attendus peu importe la valeur, les responsables de Christian relief and development organization.

Les aides obtenues sont utilisées par l’ONG et ses partenaires pour prendre en charge la scolarité, les fournitures, la cantine scolaire (1 plat par jour), l’habillement et les soins de santé de l’enfant à hauteur de 120 000f.

Le parrain ou la marraine définit la durée du parrainage en fonction de ses moyens. Selon l’ONG, la sélection des enfants bénéficiaires se fait en collaboration avec les mairies des localités concernées. Les orphelins et enfants démunis sont ceux retenus par CREDO.

“Tout geste peut changer une vie, et permettra qu’ensemble nous puissions léguer un Burkina meilleur aux génération à venir”, Josias Sanogo, Secrétaire général de l’ONG CREDO-libreinfo.net

La participation des parrains et marraines ne se limite pas seulement aux dons. Ils peuvent participer au suivi du cursus scolaire de l’enfant afin d’évaluer eux-mêmes, l’apport de leur contribution. CREDO leur offre la possibilité de ‘’visiter leurs filleuls pendant l’année scolaire pour non seulement faire connaissance avec ceux-ci, mais aussi les exhorter à plus d’ardeur au travail, les encourager dans l’excellence et renforcer leur confiance’’ selon M. Sanogo.

L’ONG bénéficie déjà de l’accompagnement de 150 personnes physiques et morales dont le patron de ARANKO Security. Les efforts conjugués par ces parties prenantes ont permis la scolarisation de 5 823 enfants démunis dans l’ensemble du pays depuis 2016.

Le PDG de ARANKO Security, Rafi Dermardirossian, désigné « l’homme de l’année 2020 » de l’ONG CREDO

CREDO a rendu hommage à un de ses fidèles partenaires, en la personne de Rafi Dermardirossian, président directeur général (PDG) de ARANKO Security. Cet homme selon les responsables de l’ONG, a beaucoup contribué dans le parrainage endogène des enfants vulnérables.

Son entreprise a parrainé, « 2000 orphelins et enfants vulnérables depuis 2016. » Un soutien estimé à 240 millions de fcfa selon CREDO. Ce qui lui vaut d’être l’homme de l’année de la structure.

L’ONG CREDO œuvre depuis vingt sept ans dans la promotion de l’éducation en partenariat avec les pays du nord. Mais depuis cinq ans, elle s’est engagée dans une dynamique de mobilisation de ressources internes. Pour la rentrée scolaire 2020-2021, l’ONG s’est engagée à apporter son soutien aux enfants déplacés internes du Burkina Faso. Elle intervient dans huit régions du Burkina dont 15 provinces.

Les contributions peuvent se faire aux contacts suivants : 56 56 06 06/70 57 57 90.

www.libreinfo.net