Home A la une Secteur privé:15 000 entreprises crées et une contribution aux investissements de 175 milliards...

Secteur privé:15 000 entreprises crées et une contribution aux investissements de 175 milliards de FCFA en 2020

Chambre de Commerce et d'Industrie
Le premier ministre burkinabè Christophe Dabiré à droite recevant une délégation de la chambre de commerce et d'industrie

Le Premier ministre, Christophe Dabiré a reçu ce 16 février 2021, une délégation de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI-BF) du Burkina Faso à la primature, venue lui présenter les meilleurs vœux et faire le bilan de ses activités 2019-2020.

 

Par Rama Diallo, stagiaire

« Le secteur privé du Burkina se porte bien cette année par rapport à l’année dernière. Cette année le secteur à créer 15 000 entreprises et nous avons contribués aux investissements de 175 milliards de FCFA alors que l’année passée nous n’avons apporté que 113 milliards de FCFA. Nous avons également contribués au budget de l’Etat à hauteur de 1500 milliards de FCFA alors que l’année dernière, notre contribution n’était qu’à hauteur de 1450 milliards de FCFA » a dit le premier vice-président de la chambre de commerce, Mamady Sanoh à leur sortie d’audience.

Il a expliqué que le secteur privé, bien que résiliant, a toujours besoin du soutien de l’Etat. Tout en félicitant le gouvernement pour le travail abattu, il a sollicité son accompagnement car le secteur privé ne peut pas vivre longtemps sans le soutien des autorités.

En rappel, la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso a été créée le 11 juin 1948 et son siège était à Bobo-Dioulasso. Appelée au début, Chambre d’agriculture et d’industrie, elle est devenue Chambre de commerce d’industrie et d’artisanat en 1973 avec le transfert de son siège à Ouagadougou. Avec la création de la Chambre des Métiers de l’Artisanat en 2007, sa dénomination devint Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF). La Chambre de commerce a le statut d’établissement public doté des moyens administratifs, juridiques, et financiers indispensables à l’accomplissement de sa triple mission consultative, représentative et administrative.

La mission consultative de la CCI-BF consiste à donner aux pouvoirs publics les avis et renseignements qu’ils peuvent solliciter sur les questions commerciales, industrielles, et à présenter les points de vue des milieux d’affaires sur les moyens d’accroître la prospérité économique. La Mission représentative quant à elle révèle la présence de la CCI-BF au sein d’institutions et organismes comme le Conseil économique et social (CES). La mission administrative  concerne la gestion de service d’utilité publique ou d’intérêt collectif qui peut s’exercer dans les domaines les plus divers.

www.libreinfo.net