spot_img
spot_img

Présidentielle au Sénégal: la CEDEAO demande « de toute urgence le rétablissement du calendrier électoral»

Publié le : 

Publié le : 

La CEDEAO a demandé ce mardi 6 février 2024, dans un communiqué, le rétablissement du calendrier électoral au Sénégal de toute urgence. Elle a aussi appelé à la cessation des violences.

Par Hakim Hien 

L’organisation sous régionale a invité ce mardi la classe politique au Sénégal à éviter «toute déclaration ou action qui pourrait aller à l’encontre des dispositions de la Constitution du pays.» Elle a par ailleurs rappelé «à la population et à la classe politique leur responsabilité au maintien de la paix et de la stabilité dans le pays.»

La CEDEAO invite la classe politique à «prendre de toute urgence les mesures nécessaires pour rétablir le calendrier électoral conformément aux dispositions de la Constitution du Sénégal».

La commission de la CEDEAO a aussi indiqué qu’en ces temps difficile pour le pays et la région, elle lance un appel à toutes les parties prenantes pour qu’elles renoncent à la violence et à toute action susceptible de troubler davantage la paix et la stabilité du pays.

Cette déclaration de la CEDAO arrive au lendemain d’une loi adoptée par une partie des députés pour le report des élections le 15 décembre 2024.

Depuis l’annonce du report du scrutin du 25 février 2024 par le Président Macky Sall, des violences ont lieu dans plusieurs villes du pays principalement à Dakar, dans la capitale.

Plusieurs hommes et femmes politiques, dont des candidats déclarés ont été arrêtés par les forces de sécurité notamment la gendarmerie nationale.

www.libreinfo.net

Articles de la même rubrique

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...

Sénégal : Le président Diomaye Faye de nouveau en France 

Le président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, a quitté Dakar ce mercredi 24 juillet 2024 pour se rendre à Paris en France. Il honore ainsi...
spot_img

Autres articles

Burkina : Le secteur du BTP engagé pour la souveraineté économique 

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Adama Luc Sorgho, accompagné de son collègue de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mikaïlou Sidibé, a présidé le...

Burkina : création  d’une Commission pour  réguler les dysfonctionnements

(Ouagadougou, 24 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon...

Procès en appel de Vincent Dabilgou et autres : Le procureur général requiert 11 ans de prison contre l’ancien ministre

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a pris ses réquisitions contre les prévenus de l’affaire Vincent Dabilgou et autres. Il a...

Sénégal : Le président Diomaye Faye de nouveau en France 

Le président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, a quitté Dakar ce mercredi 24 juillet 2024 pour se rendre à Paris en France. Il honore ainsi...