spot_img

SIAO 2023 : des exposants se réjouissent déjà du marché

Publié le : 

Publié le : 

La 16ème édition du Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou (SIAO) débutée le 27 janvier dernier se poursuit jusqu’au 5 février 2023. Sur le site, les exposants venus d’Afrique, d’Europe, d’Amériques et d’Asie présentent des produits de l’agroalimentaire, des produits cosmétiques, de la maroquinerie, des œuvres d’arts et bien d’autres encore. Ce 28 janvier 2023, soit au lendemain de l’ouverture officielle de l’évènement, des exposants se réjouissent déjà du marché.

Par Elza Nongana

Après la visite des ministres du Comité de Coordination pour le Développement et la Promotion de l’Artisanat Africain (CODEPA), le 27 janvier, les stands ont été ouverts au grand public.

J’ai ainsi pu faire le tour de quelques stands afin de découvrir, à mon tour, les différents stands d’exposition. A l’entrée du Pavillon du Soleil Levant, ce 28 janvier, le stand officiel du Togo m’a séduit.

Mme Latifatou Djibirine, chef de la Section des foires et salons à la Direction de l’artisanat du Togo m’a présenté les divers objets d’art exposés.

SIAO 2023
Mme Latifatou Djibirine, chef de la Section des foires et salons à la Direction de l’artisanat du Togo

«Dans le stand, m’explique-t-elle, nous avons sélectionné quelques produits de nos artisans pour faire leur promotion. Nous avons des produits du bois, des chaussures, des pagnes tissés, des sacs, des tableaux, des éventails, des statuettes en os, des porte-clés, des djembés et des jeux awalé.»

Un peu plus loin, le stand du grand chocolatier burkinabè chef André Bayala m’accueille. Sur sa table, une fontaine de chocolat attire mon attention.

C’est une machine à chocolat suisse, me dit Mme Rokia Bayala. Elle explique qu’ils ont du chocolat noir de plusieurs qualités en fonction de la teneur en chocolat.

« Nous avons du chocolat noir à 100%, 70%, 54% et 32%. Nous avons du chocolat à la noix de cajou, au gingembre, à la mangue et en plusieurs autres saveurs».

SIAO 2023
Mme Rokia Bayala, collaboratrice du grand chocolatier burkinabè chef André Bayala

Lors de cette visite, j’ai pu apercevoir des produits médicinaux pakistanais, des tenues en tissu Faso danfani, des sacs et chaussures en cuir, des tableaux réalisés à l’aide d’ailes de papillon et beaucoup d’autres objets d’art.

Dans le pavillon Pyramide, j’ai rencontré M. Cheick Nacambo, exposant du Burkina Faso et promoteur de « Diman ni organics». C’est une entreprise spécialisée dans la vente des noix de cajou, de mangues séchées et de chips de banane plantain.

« Notre spécificité, par rapport aux autres entreprises, réside dans nos emballages. Plus vous avez des emballages de qualité, plus vous prenez soin de la qualité du produit.» Pour lui, l’engouement y est et il se dit confiant.

Mme Awa Zongo/Ouattara, exposante venue de Bobo Dioulasso (deuxième ville du Burkina Faso), est transformatrice de manioc en attiéké et dérivés : « Nos produits sont made in Burkina. On veut que les Burkinabè consomment tout ce qui est fabriqué au Burkina.» Elle vend également de la farine de manioc, du gari et du tapioca.

SIAO 2023
Mme Awa Zongo/Ouattara, exposante venue de Bobo Dioulasso

M. Aladji Nana, promoteur de « Africa Art » pour sa part, a exposé différents produits du continent africain. « Nos produits sont abordables et nous avons du tout » explique-t-il estimant que «l’art n’a pas de prix.»

SIAO 2023
M. Aladji Nana, promoteur de « Africa Art »

La majeure partie des exposants, aux premières heures de l’ouverture du salon, se réjouit déjà de l’engouement et invitent la population à participer à cette 16ème édition du SIAO.

Lire aussi: SIAO 2023 : plusieurs ministres de l’Artisanat de la sous-région visitent les stands des exposants

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Coopération : des journalistes burkinabè à Beijing pour « découvrir la vraie Chine»

La République populaire de Chine, en partenariat avec l’État du Burkina Faso, a initié un séminaire de formation qui se déroule du 10 au...

Sourou: Le Haut-Commissaire visite les  communautés chrétiennes de Tougan  

Après sa visite aux chefs coutumiers et à la communauté musulmane, le Haut Commissaire du Sourou, Désiré Badolo s'est rendu le jeudi 11 avril...

Burkina : SIFLO, un salon pour encourager la plume féminine

L' Association les  pionnières du livre a organisé le jeudi 11 avril 2024, à Ouagadougou, un point de presse pour présenter le contenu et...

Économie: Des défaillances de réseau compliquent les services

Les difficultés de réseau lors du paiement des impôts et taxes deviennent de plus en plus récurrentes au Burkina Faso au point  d’entraver le...

[Mémoire] : La boussole de la Révolution burkinabè

Les observateurs avertis disent que la Révolution d’août 1983 avait eu le mérite de disposer d’un Discours d’orientation politique (DOP). Cette boussole avait imprimé...
spot_img

Autres articles

Burkina/Justice : le CQDJ veut faciliter l’accès à la justice aux détenus 

Faciliter l’accès à la justice des personnes en situation de détention dans les maisons d’arrêt et de correction, tel est l'objectif du Centre pour...

Coopération : des journalistes burkinabè à Beijing pour « découvrir la vraie Chine»

La République populaire de Chine, en partenariat avec l’État du Burkina Faso, a initié un séminaire de formation qui se déroule du 10 au...

Sourou: Le Haut-Commissaire visite les  communautés chrétiennes de Tougan  

Après sa visite aux chefs coutumiers et à la communauté musulmane, le Haut Commissaire du Sourou, Désiré Badolo s'est rendu le jeudi 11 avril...

Burkina : SIFLO, un salon pour encourager la plume féminine

L' Association les  pionnières du livre a organisé le jeudi 11 avril 2024, à Ouagadougou, un point de presse pour présenter le contenu et...

Burkina/Culture : le gouvernement relance la  «Nuit des LOMPOLO» 

Le Conseil des ministres du jeudi 11 avril 2024, a décidé de relancer l'organisation de la «Nuit des LOMPOLO.» Ceci pour promouvoir les acteurs...