Home Société Burkina: Sud-Ouest, une région à accidents récurrents liés à l’orpaillage

Burkina: Sud-Ouest, une région à accidents récurrents liés à l’orpaillage

0
Sud-Ouest Gaoua
Affrontements sur le site d’or de Djikando, en janvier 2020. Image: Libre info

Le site aurifère de Gongombiro dans la province de Poni, région du Sud-Ouest, a été victime d’un incendie causé par une explosion de dynamites lundi 21 février 2022. Le bilan enregistré est de soixante trois personnes tuées et de nombreux blessés.Ce type d’accident est récurrent dans cette zone du Burkina Faso. Libreinfo fait la synthèse de quelques accidents intervenus sur les sites d’orpaillage dans la région.

Par André-Martin Bado

Le phénomène de l’exploitation minière artisanale au Burkina Faso, particulièrement dans la région du Sud-Ouest, prend de l’ampleur. La région du Sud-Ouest est considérée comme l’une des régions du pays qui abrite le plus de sites d’orpaillage. C’est la zone d’orpaillage également où se produit fréquemment d’accidents meurtriers causés par des eaux de pluie, l’utilisation des explosifs et parfois d’affrontements entre certains acteurs.

Ainsi dans la commune Malba sur le site de Banipouo, une fille de 16 ans  avait perdu la vie dans l’affaissement d’un trou d’orpaillage le 17 janvier 2022.

Le 19 novembre 2021, au moins deux personnes sont mortes dans une explosion de dynamite dans le site aurifère de Pampouna dans la commune de Midebdo dans la province de Noumbiel. 

Toujours dans la même commune sur le site d’or d’Amimbiri, un effondrement est survenu le 1er mai 2021. Le bilan est de cinq décès et deux blessés.

En mi-juillet 2021, la commune rurale de Kampti dans la province du Poni, a été meurtri par l’écroulement du site d’orpaillage de Bantara. Au moins 20 personnes ont perdu la vie.

Le 31 janvier 2020, de violents affrontements entre les populations autochtones et les orpailleurs ont eu lieu sur le site aurifère de Djikando, toujours dans le Sud-Ouest du Burkina suite au braquage d’un acheteur d’or. Le bilan était de 9 morts, une quarantaine de blessés et d’importants dégâts matériels.

Pour éviter les pertes en vies humaines dues au éboulements pendant la saison d’hivernale. Le gouvernement a pris des mesures en interdisant l’activité de l’orpaillage pendant la période du 30 juin au 31 octobre.

Cette application a été prise en 2009 le moment où l’or est devenu le premier produit d’exportation du Burkina Faso. Mais cette mesure n’est pas respectée dans les sites d’or de la région du Sud-Ouest.

Il faut rappeler que cette zone du Burkina Faso est l’une des régions qui regorge de potentiel site minier notamment aurifère.

www.libreinfo.net 

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
40 ⁄ 20 =