Home Développement Suivi et évaluation des politiques publiques : L’ISSP « arme » les hommes de médias

Suivi et évaluation des politiques publiques : L’ISSP « arme » les hommes de médias

0
Suivi et évaluation des politiques publiques
Les journalistes formés en Suivi et évaluation des politiques publiques ont reçu leur attestation.

L’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP) a organisé une formation sur le suivi et l’appréciation critique des politiques publiques au profit des acteurs de médias burkinabè. C’est dans le cadre du projet « valorisation et diffusion des connaissances scientifiques pour un plus grand impact des politiques sociales au Burkina Faso ».  Cet atelier de renforcement de capacités a connu la participation des journalistes, communicateurs et étudiants en journalisme.  

Par Etienne Doly et André-Martin Bado

Doter les journalistes de connaissance sur le suivi et l’évaluation critique des politiques publiques, c’est l’objectif principal visé par cette formation.

Les acteurs des médias ont ainsi pu acquérir des connaissances sur la notion de politique publique et les postures à adopter dans le traitement de l’information liée à cette thématique.

Cinq jours durant, le formateur, Moussa Sawadogo a outillé les participants sur les différents genres journalistiques, le photojournalisme et les techniques de traitement critique de l’information relative aux politiques sociales.

Les participants tirent un bilan satisfaisant de cette formation. Selon Judichaël Kambiré, étudiant en Licence 3 en journalisme à l’Institut panafricain d’étude et de recherche sur les médias, l’information et la communication, (IPERMIC), la formation lui a permis d’acquérir de nouvelles connaissances spécifiques.

Au sortir de cette formation l’amalgame qu’il faisait entre les différents genres journalistiques, relève désormais du passé.  « Auparavant lorsqu’on parlait de reportage, de sujet on ne faisait pas de différence. On ne cherchait pas à savoir où est-ce qu’il faut le classer, mais aujourd’hui je sais tel ou tel sujet traite de la politique sociale ».

Même son de cloche pour Audrey Bationon, communicante, qui entend jouer sa partition dans la mise en œuvre des politiques publiques. Pour elle, cette formation lui a permis de comprendre « le rôle que peut jouer les acteurs de l’information dans la mise en œuvre et le suivi de ces politiques. ».

Celle qui sort aguerrie de cette formation, entend mettre les compétences acquises à l’amélioration de la performance des politiques sociales. « Je sors aguerrie de cette formation. Désormais j’aurai mon mot à dire quand on parle de politique sociale. Cela a éveillé en moi l’esprit critique face aux politiques sociales », a-t-elle laissé entendre.  

La coordonnatrice du projet, Dr Bilampoa Gnoumou, attend à ce que les acteurs de médias outillés jouent un rôle de veille citoyenne dans la mise en œuvre des politiques sociales.

Selon elle, c’est en adoptant une attitude critique dans le traitement de l’information que les hommes de médias contribueront à l’amélioration des performances desdites politiques.

Elle les invite à « ne pas se contenter de relater les faits », mais à « lire entre les lignes. Il faut écouter avec beaucoup de discernement ; il faut analyser et donner l’information assez consistante à la population », conseille-t-elle.

A lire aussi: Burkina Faso : 29% des femmes utilisent la planification familiale selon une étude de l’ISSP et l’institut Bill et Melinda Gates

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
46 ⁄ 23 =