Home Politique Tchad : le président du Conseil militaire de transition annonce un dialogue...

Tchad : le président du Conseil militaire de transition annonce un dialogue national inclusif pour bientôt

Au lendemain de la nomination de Pahimi Padacké Albert, comme premier ministre de la transition, des responsables de l’opposition politique et la société civile ont appelé à des manifestations contre la prise du pouvoir par les militaires. Plusieurs manifestants ont pris d’assaut les quartiers de la capitale tchadienne ainsi que d’autres provinces du pays. Une manifestation qui a provoqué des décès. Au vue de cette situation, le président du Conseil militaire de transition (CMT), Mahamat Idriss Deby s’est adressé à la population tchadienne pour donner les directives de ses projets durant cette transition.

Par Tatiana Kaboré

A une semaine du décès du président Idriss Deby, des manifestants sont sortis dans plusieurs quartiers de la capitale et dans plusieurs provinces ce mardi matin, répondant à l’appel à manifester des partis de l’opposition et de la société civile. Ces manifestants craignant l’accaparement du pouvoir par les militaires, revendiquent la remise du pouvoir aux civiles et la dissolution du Conseil militaire de transition (CMT) créé a la suite du décès du président Idriss Deby Itno. L’armée est intervenue pour disperser les manifestants à coup de gaz lacrymogène et de tirs à balles réelles. Les manifestations avaient été interdites lundi par les autorités car « susceptible d’occasionner des troubles à l’ordre public ». Des pertes en vies humaines parmi les manifestations ont été enregistrées.

Au regard de l’ampleur que prend la situation, le président de la République démocratique du Congo et de l’Union Africaine, Félix Tshisekedi, a souhaité que le Tchad revienne « très vite à l’ordre démocratique ». Avant d’ajouter « Nous soutenons évidemment la stabilité actuelle mais à condition que nous allions très vite vers la consolidation de la démocratie, des institutions démocratiques ».

Pour sa part, le président français, Emmanuel Macron a exprimé sa préoccupation sur l’évolution de la situation au Tchad. Il a par ailleurs condamné la répression des manifestations et des violences qui ont été observées dans la capitale tchadienne, N’Djamena. Il a appelé le Conseil militaire de transition au respect des engagements qui ont été pris, notamment sur la transition pacifique inclusive sur le plan politique.

Dans un discours adressé au peuple tchadien ce mardi dans l’après midi, le président du Conseil militaire de transition, Mahamat Idriss Deby a fait savoir que le nouveau Premier ministre, Pahimi Padacké Albert, nommé lundi, a pour mission de former un nouveau gouvernement de réconciliation nationale. Il a par la suite précisé que le gouvernement sera « une équipe soudée, compétente et représentative du Tchad pluriel ». A l’en croire, la réconciliation nationale, la paix, l’unité et la solidarité seront en tête des actions prioritaires du gouvernement.

Le président du CMT a aussi annoncé un dialogue national inclusif « Je serai le garant de ce dialogue qui n’éludera aucun sujet d’intérêt national selon un calendrier précis que le gouvernement sera appelé à dévoiler ». Ce dialogue inclusif devra aboutir à l’organisation des élections démocratiques, libres et transparentes et ce « dans les meilleurs délais », a précisé Le général Mahamat Idriss Deby. Il a affirmé que «la menace d’attaques par d’autres groupes armés venus de l’étranger demeure».

En rappel, la charte de transition accorde un délai de 15 jours au premier ministre pour former un gouvernement.

www.libreinfo.net