Home Société Terrorisme : Des journalistes devenus des cibles  

Terrorisme : Des journalistes devenus des cibles  

0
journalistes devenus des cibles de terrorisme

Au lendemain de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse, une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre un homme prisonnier des terroristes. Il s’agit d’un journaliste français du nom de Olivier Dubois capturé par ses ravisseurs depuis le 8 Avril 2021. Avant lui, des Hommes de presse ont été tués par les terroristes.

Par Rama Diallo, stagiaire

Olivier Dubois, journaliste indépendant,  travaille  pour le journal français Libération et pour le magazine Le Point. Vivant au Mali depuis six ans, il travaillait cependant sur le Mali depuis une dizaine d’années. Le journaliste s’est rendu à Gao début avril pour réaliser une interview avec un chef terroriste du groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (JNIM)

Malheureusement, depuis son départ pour Gao, ville située au nord du Mali, ses proches n’ont plus eu de ses nouvelles. C’est seulement le mardi 4 avril 2021 dans la nuit que dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, Olivier Dubois affirmait lui-même avoir été enlevé par le JNIM.  Il demande à sa famille, à ses amis et aux autorités françaises de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour le faire libérer.

Depuis l’avènement du terrorisme dans les pays du Sahel, des  journalistes européens sont tués. En novembre 2013, deux journalistes français de RFI, ont perdu la vie au Mali. Il s’agit de Ghislaine Dupont et de Claude Verlon. Ils  ont été enlevés lors d’un reportage puis tués près de Kidal.

Au Burkina Faso, dans la région de l’Est, David Beriain, reporter de guerre et le cameraman Roberto Fraile, tous deux de nationalité espagnole ont été tués. Ces journalistes ont été attaqués dans la matinée du lundi 26 avril 2021, alors qu’ils étaient en reportage avec une patrouille anti-braconnage sur la route menant à la réserve naturelle de Pama.

Avec la recrudescence des attaques terroristes dans les pays du Sahel, les journalistes qui travaillent dans le Sahel sont de plus en plus exposés à la mort.

La publication du dernier classement mondial de la liberté de la presse le 20 avril  2021 révèle que l’Afrique demeure le continent le plus violent à l’égard des journalistes. La mort des deux reporters espagnols au Burkina Faso porte à 33 le nombre de reporters tués sur le continent depuis 2016 dont trois depuis le début de l’année.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
12 + 27 =