Accueil Politique Terrorisme : voici les propositions de l’ADF-RDA

Terrorisme : voici les propositions de l’ADF-RDA

Des déclarations des partis politiques du Burkina Faso, se multiplient depuis l’attaque terroriste du détachement militaire de Koutougou dans le Soum, qui a fait 24 morts et sept blessés le 19 août 2019. Le Président de l’ADF-RDA, Me Gilbert Noël Ouédraogo, dans une déclaration présente la compassion et les condoléances du parti aux familles des victimes et propose l’affectation des 500 millions de FCFA accordés aux partis politiques par l’État au titre des subventions, pour la prise en charge des Forces de défense et de sécurité (FDS).

Le président du parti de l’éléphant dit avoir interpellé plusieurs fois le pouvoir du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) sur la nécessité de prendre les mesures nécessaires pour engager toute la patrie dans la lutte contre le terrorisme. Comme pour lever toute ambiguïté sur cette lutte dont il parle, Me Gilbert Noël Ouédraogo va préciser qu’il « ne s’agit pas de se contenter de discours guerriers ou de vœux pieux, mais de passer aux actes en prenant des décisions courageuses face au péril grandissant qui menace la nation ».

 L’abîme se rapproche, l’enlisement est déjà perceptible

 Le Burkina Faso connait des déplacements internes suite aux conflits inter-communautaires et au terroriste. Analysant ce fait, le leader de l’ADF-RDA a utilisé des mots forts comme « l’abîme » et l’enlisement » qui se rapprocheraient et perceptibles avec « les centaines de milliers de déplacés internes dans notre pays ». Face à ce danger qui plane sur le Burkina Faso, l’ADF-RDA exhorte le président Roch Kaboré à prendre la bonne mesure « de l’urgence à agir, tous ensemble, sans parti pris, pour contrer le terrorisme ». « Il lui revient de donner le bon signal en oubliant les querelles politiciennes inutiles pour réaliser l’union sacrée qu’impose la situation actuelle », relèvera-il.

500 millions de FCFA accordés aux partis politiques par l’État, réaffectés à la prise en charge des Forces de défense et de sécurité (FDS) et de leurs familles

« Pour manifester concrètement notre solidarité vis-à-vis de ceux qui combattent pour notre sécurité », l’ADF-RDA invite le président du Faso à « réaffecter immédiatement les cinq cents millions de francs CFA accordés aux partis politiques, au titre de la subvention de l’État, à la prise en charge des militaires et policiers blessés et de leurs familles ». Et de suggérer dans le but de renforcer le moral des FDS, « qu’il soit accordé à ceux qui sont au front une indemnité spéciale terrorisme d’un montant substantiel et à tous ceux qui sont tombés, une bonification, à titre posthume, de deux grades ».

Faire des enfants des victimes, des pupilles de la nation

 Il est proposé dans la déclaration, que les différents droits et indemnités à verser aux familles des FDS, soient calculés sur la base du nouveau grade. « Nous recommandons par ailleurs une prise en charge totale des conjoint(e)s et enfants des victimes. Ces enfants doivent être faits pupilles de la nation et par conséquent être nourris, logés, soignés, protégés et éduqués dans de bonnes conditions par l’État ».

Me Gilbert Noël Ouédraogo conclut en conseillant que « les citoyens, sur la base du volontariat, puissent avoir la possibilité de se constituer comme réservistes de notre armée et être formés en conséquence pour participer » à la lutte contre le terrorisme.

La Rédaction

www.libreinfo.net