Home Société Procès Thomas Sankara: les explications de Boukari Kaboré dit le Lion à...

Procès Thomas Sankara: les explications de Boukari Kaboré dit le Lion à propos de Blaise Compaoré (témoin)

0
Thomas Sankara Boukari Kaboré
Boukari Kaboré dit le Lion accueillant Blaise Compaoré à Poa (centre ouest ) en mai 2014, quelques mois avant la chute de son régime

Affaire Thomas Sankara, cet après midi du 16 novembre 2021,Boukari Kaboré dit le Lion était à la barre. Il était le commandant du Bataillon d’intervention aéroporté (BIA) de Koudougou au moment des faits. A ce procès Thomas Sankara, le témoignage de Boukari Kaboré est très attendu au regard de sa proximité d’antan avec Blaise et Thomas.

Propos retranscrits par Rama Diallo

Le président du tribunal, Urbain Meda lui demande de dire ce qu’il sait du coup d’Etat du 15 octobre.

Le lion : « Je vais faire des observations avant de commencer»

Le président du tribunal : Allez-y.

Boukari le lion : Ce procès devrait être enregistré. Parce que ce n’est pas un procès du Burkina Faso seulement mais un procès de l’Afrique toute entière. Je peux dire que nos martyrs ne sont pas encore enterrés. Je souhaite qu’avant la fin de ce procès, ils soient enterrés dignement. Sinon on aura toujours des martyrs. Le coup du 15 octobre a été minutieusement préparé. Le président Thomas Sankara était au courant, j’étais au courant, tout le monde était au courant. Le président Ghanéen en son temps John Rawlings avait même demandé à Thomas de venir au Ghana pour se réfugier mais il a refusé. Je suis allé voir Thomas pour lui dire de me laisser en finir avec Blaise. Ce jour il m’a dit si tu touches à un poil de Blaise je ne vais plus te parler jusqu’à ma mort.

Mon service de renseignement était puissant. Je savais tout ce qui se passait à Ouagadougou. J’avais des espions un peu partout. Le 11 octobre Lingani et moi avons effectués une mission au Ghana. Le 13 octobre à notre retour dans l’avion Lingani et moi avons passé notre temps à parler de la mort de Thomas. Je lui ai dit qu’il est notre chef et qu’il est responsable de la sécurité du président. Le 14 octobre j’ai fait venir Thomas à Koudougou, je lui ai expliqué le problème. Et je lui ai demandé de démissionner s’il ne veut pas quitter le pays. Je lui ai dit de laisser le pouvoir à Blaise et que c’est la population elle même qui allait le chasser au bout de 72 heures. Thomas a serré ma main et il m’a dit tu as raison je vais démissionner. Puis il est rentré à Ouagadougou. Je croyais qu’il allait revenir la nuit, mais je l’ai attendu toute la nuit en vain.

Et le 15 octobre, j’ai appris le coup d’Etat. J’ai appelé au conseil de 16h à 19h la ligne était coupée. C’est finalement à 19h passé que j’ai eu Lingani. Je lui ai demandé Henri est là, il m’a répondu oui et Blaise, il m’a répondu oui et Thomas là il me passe Blaise. Je demande à Blaise où est Thomas ? Il me répond, il est mort. J’ai crié et il m’a dit qu’il a lui aussi perdu des hommes.

L’audition se poursuit

Lire aussi: Procès Thomas Sankara:  l’accusé Albert Belemlilga change de déclaration à la barre

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
42 ⁄ 21 =