Home Société Transition au Burkina : la CRP contre les actions de certaines OSC

Transition au Burkina : la CRP contre les actions de certaines OSC

0

La Coalition pour la refondation de la Patrie (CRP) a réaffirmé son soutien aux autorités de la Transition dans son projet de refonder l’État et de restaurer le territoire national. C’était le vendredi 1er avril 2022 à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse. 

Par Tatiana Kaboré

La Coalition pour la refondation de la patrie (CRP) dénonce les actions de certaines organisations politiques et de la société civile qui visent selon elle, à boycotter les efforts menées pour une sortie de crise au Burkina Faso.

« Penser que la sécurité du territoire est le seul fardeau du président Damiba et du MPSR à l’heure actuelle est un leurre. Nulle part au monde, l’unique action des armes n’est venue à bout d’une guerre comme celle que notre pays traverse », a fait savoir le porte-parole de la Coalition pour la refondation de la Patrie (CRP), Bitiou Séni.

«Nous devons donc, à travers nos comportements de tous les jours, avoir à l’esprit, les angoisses de ces milliers de personnes déplacées internes et contribuer fortement à la mise en place de solutions communes, pouvant permettre à notre pays de sortir du gouffre dans lequel l’hydre terroriste l’a plongé», a-t-il ajouté.

A l’endroit de la Cédéao, la Coalition a demandé d’accompagner la Transition, en prenant en compte le délai des trois années proposées, pour résoudre les problèmes sécuritaires auxquels le pays fait face depuis des années.

Elle a aussi plaidé auprès des pays de l’organisation sous régionale non touchés par le terrorisme, de venir en aide aux pays touchés, en mettant à leurs services des aéronefs non utilisés.

En ce qui concerne la libération de l’ancien Président Roch Kaboré, la CRP a rassuré qu’il est bien traité comme l’exige son rang d’ancien chef d’État.

Toutefois, elle a invité les Burkinabè à l’union, afin de bâtir une nation forte. « Nul ne peut en deux mois éradiquer un fléau qui n’a pas pu l’être en six ans. Il faut donc croire en la Transition et l’accompagner car ensemble, on y arrivera », a expliqué M. Séni

Aux nouvelles autorités de la Transition burkinabè, la CRP les a appelé à poursuivre le processus de réconciliation nationale, tout en trouvant un mécanisme, en vue de permettre le retour des exilés.

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
29 × 5 =