Home Politique Transition au Mali : Assimi Goïta s’offre deux ans de plus

Transition au Mali : Assimi Goïta s’offre deux ans de plus

Transition Mali
Le président de la transition malienne ,Assimi Goïta

Assimi Goïta et ses compagnons militaires au pouvoir au Mali se fixent deux ans, jusqu’en mars 2024, pour rendre le pouvoir aux civils. Le décret a été lu le 6 juin 2022, à la télévision nationale par le porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maïga.

Par Mathilde Zoungrana

Au Mali, le président Assimi Goïta n’a visiblement pas l’intention de reculer face à la pression. « La durée de la Transition est fixée à 24 mois, (à) compter du 26 mars 2022», c’est le décret signé et lu à la télévision nationale.

L’annonce de la durée de la transition intervient deux jours après le sommet extraordinaire de la CEDEAO tenu au Ghana et à l’approche d’un nouveau sommet prévu le 3 juillet 2022. Ce sommet devait statuer sur le sort des « mauvais élèves » comme le Burkina Faso, la Guinée et le Mali.

Contre  toute attente et au grand dam de la CEDEAO, cette transition malienne va encore durer 24 mois. Faut-il rappeler que les militaires ont renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta en 2020 et se sont emparés du pouvoir d’État. A l’époque, ils avaient décidé de faire 5 ans de Transition. Ce qui a été inadmissible pour la communauté internationale qui a dû taper du poing sur la table.

Assimi Goïta avance contre vents et marées. En effet, l’institution sous-régionale, lors de son sommet, le 9 janvier 2022 avait pris de sévères mesures de rétorsion commerciales et financières contre le Mali, suite à l’entêtement de ses autorités à faire une transition dont la durée dépasse la limite fixée.

Ces mesures avaient pour objectif de forcer la junte à présenter un calendrier acceptable pour un retour à l’ordre constitutionnel. En mars 2022, la CEDEAO a proposé un calendrier de 12 à 16 mois de transition. Ce qui a été balayé du revers de la main par les autorités maliennes, qui tentent mordicus d’aller au-delà. Avec cette histoire de 24 mois de transition, faut-il s’attendre à un nouveau bras de fer entre le Mali et la CEDEAO ?

Lire aussi : Transition au Mali: Pas de consensus entre la CEDEAO et les militaires au pouvoir

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 + 9 =