Accueil Economie UEMOA : Vers une facilitation des échanges commerciaux dans l’union

UEMOA : Vers une facilitation des échanges commerciaux dans l’union

20
0

L’Union économique et monétaire Ouest africaine (UEMOA), l’Union Européenne et le Centre du commerce international (CCI) organisent un atelier, du 24 au 27 juillet 2018 à Ouagadougou, pour accélérer la dynamique d’intégration régionale en lançant différents initiatives et outils sur la facilitation des échanges.

L’Union économique et monétaire Ouest africaine (UEMOA) s’étend sur une superficie de 3 506 126 Km2 avec une population estimée à 116 millions d’habitants en 2017 et regroupe huit Etats. Dans le milieu des affaires, des obstacles font barrage. Il s’agit, entre autres, de la non reconnaissance de certains documents et des tracasseries sur les corridors.

C’est ainsi que le projet d’appui à la compétitivité du commerce et à l’intégration régionale (PACCIR), financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par le Centre du commerce international (CCI), qui vise à promouvoir le commerce et faciliter les échanges entre les pays de l’UEMOA, a vu le jour.

Lire également 👉Commerce international : Les pays de l’UEMOA se tournent vers la digitalisation

A cet effet, un atelier régional est organisé du 24 au 27 juillet 2018 à Ouagadougou pour harmoniser les pratiques des Etats et la mise en œuvre de l’accord de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur la facilitation des échanges.

Durant quatre jours, les participants, venus du secteur public, du privé et de la société civile, échangeront sur plusieurs questions touchant la facilitation des échanges,  la surveillance de la politique commerciale commune, le mécanisme de mise en place du code à barre au sein des Etats membres de l’UEMOA.

directeur du commerce au sein de l’UEMOA, Cléophas Boladji Houngbedji
Cléophas Boladji Houngbedji, directeur du commerce de l’UEMOA

Selon le directeur du commerce au sein de l’UEMOA, Cléophas Boladji Houngbedji, il s’agit, entre autres, de la dématérialisation des procédures douanières en matière de facilitation des échanges et la traçabilité, la présentation du rapport de surveillance commerciale en 2017, la présentation régionale d’alerte des obstacles au commerce des pays de l’UEMOA et l’adoption d’une approche régionale pour la mise en œuvre des dispositions de l’accord de facilitation des échanges (AFE) de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Concernant la dématérialisation du certificat d’origine, il a expliqué qu’ « au sein d’une union il y a la libéralisation des échanges soutenue par un certificat d’origine qui est un agrément accordé à un produit originaire ».

Pour lui, pour permettre une intensification des échanges intracommunautaires, il faut trouver des moyens pour que ces certificats d’origine puissent être authentifiés et circuler au sein de l’union.

Burkina 24