spot_img

Burkina : dossier charbon fin, «on abandonne la lumière sur une sombre affaire», REN-LAC

Publié le : 

Publié le : 

Au cours d’une conférence de presse tenue ce 1er février 2024, le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a regretté la décision du gouvernement de conclure un accord transactionnel de 9 milliards de francs CFA dans l’affaire dite charbon fin. 

Par Nicolas Bazié

La décision du gouvernement a été accueillie avec une «grande déception» par le REN-LAC qui s’était constitué partie civile dans le dossier charbon fin.

Le fait que l’accord transactionnel de 9 milliards de francs CFA conclu entre l’État burkinabè et la société minière IAMGOLD Essakane SA et les autres personnes poursuivies donne suite à un abandon des charges n’est pas du goût du Réseau national de lutte anti-corruption.

«On abandonne ainsi la recherche de la lumière sur cette sombre affaire», se désole le Secrétaire exécutif du Réseau, Sagado Nacanabo.

« Pourtant, le jeu en valait vraiment la chandelle», déclare M. Nacanabo, dans la mesure où, poursuit-il, «ce procès était une occasion en or de mettre à nu non seulement les insuffisances textuelles exploitées par les sociétés minières pour siphonner nos ressources, mais aussi les mauvaises pratiques de l’administration publique». 

Le secrétaire exécutif estime que l’État devrait exiger de plus de 9 milliards de francs CFA à la société minière IAMGOLD Essakane SA. Dans tous les cas, fait-il comprendre, «notre position de départ qui est qu’il y a eu fraude dans cette affaire se justifie par cet accord». 

Le REN-LAC salue surtout l’abnégation du parquet, de certaines Organisations de la société civile et de certains journalistes dans cette affaire.

De toute façon, si l’État a pu bénéficier de la somme de 9 milliards de francs CFA dans l’accord ainsi que la restitution des cargaisons de charbon fin saisies, le secrétaire exécutif du REN-LAC note que «cela n’est guère du bon vouloir de la société minière».

Les responsables du REN-LAC disent continuer leurs actions de veille citoyenne pour une gouvernance vertueuse au Burkina Faso.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...
spot_img

Autres articles

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...