spot_img

Burkina : Jules Kadher Kaboré se réclame à nouveau propriétaire de Sank Business SA

Publié le : 

Publié le : 

Les fondateurs de la société Sank Business SA ont annoncé ce 25 novembre 2023, lors d’une conférence de presse, que la justice a tranché dans l’affaire qui les oppose à Boureima Nanema, responsable de Sank Finance et de Sank Money. 

Par Nicolas Bazié

Boureima Nanema, responsable de Sank Money et de Sank Finance ne possède plus 80% des parts de la société Sank Business, selon son directeur général et co-fondateur Dramane Kiendrebeogo, qui s’est prononcé après une décision de justice rendue le 10 novembre 2023.

Il indique que la justice a ordonné à Boureima Nanema de rétrocéder les actions de Sank Business qu’il avait achetées, n’ayant pas respecté, d’après lui, les clauses de la cession de vente desdites actions.

Désormais, selon M. Kiendrebeogo, le responsable de Sank Money « ne possède que 18% des actions de Sank Business SA» et les 82% reviennent à Jules Kadher Kaboré, fondateur et PDG.

Le non-respect des engagements par Boureima Nanema sont entre autres, le refus de payer la totalité du montant des actions qu’il a achetées, explique Dramane Kiendrebeogo qui déclare que ce dernier « n’a jamais fait un virement ou paiement pour 80% des actions de Sank Business». 

Tout aurait commencé peu après le 23 décembre 2022. Jules Kadher Kaboré, PDG de l’entreprise SANK Business aurait signé la cession de 80% des parts de son entreprise, soit 226 millions de francs, à Boureima Nanema, selon lui.

La signature du premier acte de cession se serait matérialisée par le paiement de 50 millions de francs de CFA, de la part de Boureima Nanema. Cependant, depuis lors, M. Nanema refuserait de payer le montant restant, à en croire Dramane Kiendrebeogo.

Le directeur général de Sank Business SA poursuit que dans la cession de vente, « il est bien mentionné qu’en cas de non paiement, passé les délais, une rétrocession des actions sera déclenchée». 

C’est ainsi qu’en avril 2023, selon toujours les dires de Dramane Kiendrebeogo, il a été décidé de procéder à la modification de l’accord, afin d’accorder officiellement 18% des actions à Boureima Nanema.

Dramane Kiendrebeogo indiqueque « M. Nanema refuse catégoriquement de signer une nouvelle cession. Il fallait maintenant saisir la justice», a fait savoir le DG Kiendrebeogo qui demande « à l’équipe de Nanema de cesser ses menaces». 

Encadré : Décision de justice

Le Tribunal, « statuant publiquement, contradictoirement, en matière commerciale et en premier ressort :

– Rejette la demande de NANEMA Boureima relative au rabat du délibéré et au renvoi du dossier à la mise en état ;

-Reçoit KABORE Wendemi Jules Kadher en son action ;

-L’y dit partiellement fondée;

-Ordonne à NANEMA Boureima de lui rétrocéder vingt-huit mille trente-deux (28 032) actions d’une valeur globale de cent soixante-seize millions quatre cent quatre vingt-sept mille deux cent trente-neuf (176 487 239) francs CFA sous astreinte de cinq cent mille (500 000) francs CFA par jour de retard à compter du prononcé de la décision ;

– Le condamne à lui payer la somme de cinq cent mille (500 000) francs CFA à titre des frais exposés et non compris dans les dépens ;

-Déboute KABORE Wendemi Jules Kadher du surplus de sa demande ;

-Déboute également NAN EMA Boureima de sa demande reconventionnelle ;

-Met les dépens à la charge de NANEMA Boureima. »

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...
spot_img

Autres articles

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...