Accueil Société Bobo Dioulasso : un vendredi d’horreur chez les prêtres Salésiens à Ouezzinville

Bobo Dioulasso : un vendredi d’horreur chez les prêtres Salésiens à Ouezzinville

Vendredi 17 mai, dans la mi journée, les prêtres de la congrégation Salésienne du centre Don Bosco sis au quartier Ouezzinville de Bobo Dioulasso ont assisté impuissamment au meurtre de leur collègue Fernando de nationalité Espagnole.L’oeuvre macabre a été commise par un ancien cuisinier de la maison qui a poignardé à mort le religieux.

Le meurtrier a continué sa scène d’horreur en blessant un autre religieux d’origine Togolaise du nom de Germain Plakoo-Mlapa. celui-ci faisait partie d’ailleurs des prêtres arrêtés par les terroristes à la frontière du Togo le 15 février 2019. Après avoir commis son crime et blessé l’autre prêtre, il tente de s’enfuir de peur d’être lyncher par les gens présents dans le Centre Don Bosco au moment des faits. Il se réfugie dans un véhicule avant l’arrivée de la police qui était en patrouille dans le quartier Ouezzinville.«Si vous me tuez, enterrez moi avec mon téléphone» a t-il lâché à la foule furieuse. On ignore bien ce que cela vaut en ces circonstances troubles.

Jusque là, personne ne connaît encore les mobiles exacts du crime perpétré par ce quadragénaire. Alors qu’il y a à peine un an,il était encore employé dans le Centre. Il est désormais entre les mains de la police.

Le centre Don Bosco situé à Ouezzinville à Bobo Dioulasso, est un centre de formation professionnelle qui forme les jeunes en soudure, en électricité et en d’autres métiers. Il abrite la paroisse Saint Dominique Savio.

En l’espace de trois mois, la congrégation des Salesiens vient de perdre de façon tragique deux prêtres, le père César assassiné par des terroristes le 15 février dernier à Bittou et ce vendredi 17 mai Fernando à Bobo Dioulasso.

Nourdine Conseibo

Libreinfo.net

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
17 − 7 =