spot_img

Burkina : Académie de police, vers l’opérationnalisation de l’Institut de Recherche, de Perfectionnement et de la Coopération (IRPC) 

Publié le : 

Publié le : 

L’Académie de police du Burkina a organisé ce mercredi 20 décembre 2023 à Ouagadougou, un atelier de validation d’une étude de faisabilité technique du projet de l’opérationnalisation  de l’Institut de Recherche, de Perfectionnement et de la Coopération (IRPC). Ce projet vise à améliorer la gouvernance sécuritaire du pays à travers des études, des formations diplômantes ainsi que des spécialisations sur des thématiques spécifiques en lien avec le contexte actuel d’insécurité.

Par Daouda Kiekieta

Dans l’objectif d’opérationnaliser l’Institut de Recherche, de Perfectionnement et de la Coopération (IRPC), un atelier de validation des livrables d’une étude de faisabilité technique s’est ouvert ce mercredi à Ouagadougou.

Au cours de cet atelier organisé par l’académie de police, le cabinet Virtualyze, chargé de l’étude dans le cadre du projet d’opérationnalisation de l’IRPC, présentera les résultats de son travail. Ces résultats seront soumis à l’examen et à la validation des participants en tenant compte des termes de références soumis au cabinet.

L’étude s’est penchée entre autres sur la mise en place des infrastructures et équipements pédagogiques, la définition et la mise en place des filières de formations et le choix d’une thématique spécifique à l’institut, l’impact environnemental des infrastructures. L’institut sera destiné à toutes les composantes en matière de sécurité y compris les civils. 

Selon le directeur général de l’Académie de police du Burkina, Edmond Tapsoba,  « le Burkina dispose de compétences nécessaires en matière de sécurité d’où la nécessité de créer cet institut pour rassembler tous les viviers de compétences pour dispenser des formations et réaliser des études »

 Académie opérationnalisation police IRPC
Le directeur général de l’Académie de police du Burkina, Edmond Tapsoba

« Cela va permettre de compléter les actions des autorités engagées dans la lutte contre le terrorisme » indique le commissaire divisionnaire de police Edmond Tapsoba.

Pour sa part, Thiabrimani Boris Ouoba, directeur général du cabinet Virtualyze souligne que cette étude de faisabilité technique représente une vision d’un monde où la sécurité est non seulement une priorité, mais aussi une réalité tangible.

Pour lui, le contact est que l’offre de formation en matière de recherche et de perfectionnement en matière de sécurité est limitée au Burkina Faso. « Les gens sont obligés d’aller souvent à l’extérieur pour se former. L’objectif, c’est pouvoir offrir ces formations qui se font à l’extérieur au Burkina », explique-t-il.

« Notre objectif avec ce projet n’est pas seulement de répondre aux besoins actuels, mais de prévoir et de modeler l’avenir de la sécurité. L’Institut sera un centre d’excellence, un lieu où la recherche, le développement et la formation se rencontrent pour créer des solutions de sécurité novatrices et efficaces », ajoute le directeur général du cabinet Virtualyze.

Le projet d’opérationnalisation de  l’Institut de Recherche, de Perfectionnement et de la Coopération (IRPC) ne date pas d’aujourd’hui. 

Depuis 2022, un comité de rédaction composé des praticiens et techniciens issus des écoles et services techniques de la Police Nationale a été installé.

Fin septembre 2022, ce comité avait identifié au préalable des besoins de formations de certification ou de spécialisation susceptibles d’intéresser les Forces de défense et de sécurité (FDS) et  les particuliers.

Ce comité avait également proposé des contenus de modules de formation qui regroupent  plusieurs thématiques dont la cybersécurité, la police de proximité, la police technique et scientifique, le maintien et le rétablissement d’ordre et la sécurité routière.

www.libreinfo.net 

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...
spot_img

Autres articles

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...