spot_img

CAN Ambiance : entre favoris et outsider, des acteurs du football local de Ziniaré s’expriment

Publié le : 

Publié le : 

  1. La 34e Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football, Côte d’Ivoire 2023 débute le 13 janvier 2024. A quelques jours du coup d’envoi de cette messe continentale du football africain, des acteurs du football au Burkina, précisément ceux de Ziniaré, dans la province de l’Oubritenga, se prononcent sur cette compétition.

Par Natabzanga Jules Nikièma

Des joueurs et entraîneurs de clubs locaux s’expriment déjà sur cette compétition footballistique africaine. Nous les avons rencontrés le mardi 9 janvier 2024 aux environs de 17 heures sur un terrain sablonneux à Ziniaré. Il s’agit d’une équipe de quartier et de celle de Wendpanga FC, une formation de 3e division.

Des pronostics encourageants

Hatto Sawadogo, entraîneur adjoint de Wendpanga FC, est au milieu de ses joueurs et donne des consignes. Il suspend un temps ses interventions et va déposer des balises sur l’aire de jeu.

« Les Lions de la Téranga sont actuellement en forme et encore bien partis pour remporter cette finale car le Sénégal enregistre toujours des performances individuelles qui donnent de l’espoir » avance-t-il, un sifflet se balançant à son cou.

L’avis de Steve Elisée Zongo, joueur du même club, est différent. Tout essoufflé, après une course d’échauffement, il assure : « Le Mali est une forte équipe capable de remporter cette CAN. » « C’est une équipe cohérente avec un football impressionnant et des joueurs au top », explique-t-il.

Boukary Issoufou Dera, lui, joue à l’AS Beonéré de Mogtédo, un club de 3e division. Il a un penchant pour l’équipe du Maroc à cette CAN : « Je vois le Maroc placer la barre haute. »

Les Étalons, une équipe surprenante

Les Étalons sont beaucoup attendus lors de cette CAN par le public burkinabè. La liste des joueurs sélectionnés indique visiblement une équipe qui à la même configuration que celle des éditions précédentes.

Lors des CAN précédentes, ils n’ont jamais été comptés parmi les équipes favorites. Ils ont toujours surpris tout le monde. Pour cette édition-ci, Dera croit encore à une surprise : « Je crois en nos Étalons car on joue en Côte d’Ivoire. Et c’est comme si on jouait à domicile », explique-t-il.

Bruno Bienvenu Koula, entraîneur principal, partage aussi cette opinion : « Je pense que le Burkina peut aussi remporter cette coupe».  Selon lui, « il y a le courage et l’abnégation dans cette équipe. »

Jonathan Traoré et Hatto expriment leurs souhaits. Pour M. Traoré, « les Étalons doivent donner le meilleur d’eux-mêmes en suivant les consignes de l’entraîneur à la lettre tout en mettant en pratique ce qu’ils ont appris lors des stages de préparation. »

Quant à M. Sawadogo, il espère que la formation nationale du Burkina gardera son esprit d’équipe et de solidarité car « le collectif a toujours payé pour les Étalons. »

Concernant le sélectionneur national, M. Traoré assure que « l’entraîneur a beaucoup à faire. » Et il explique : « C’est lui, le moteur de l’équipe. Les consignes viennent de lui. Si les résultats sont mauvais, on peut en vouloir aux joueurs mais le principal coupable, c’est l’entraîneur.»

M. Dera, propose que « sans sentiment, il (ndlr : entraineur) classe les meilleurs éléments qu’il faut car l’équipe nationale regorge de talentueux joueurs actuellement. »

Le joueur Elisée Zongo souhaite « que l’entraîneur conduise les Étalons à un niveau où les gens estiment que cette équipe est incapable d’arriver. »

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...
spot_img

Autres articles

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...

Burkina :La méthode japonaise «Do-nou » expliquée aux responsables de l’entretien routier

Le ministère des Infrastructures et du Désenclavement en collaboration avec l’Agence internationale de la coopération Japonaise (JICA) a effectué une sortie de terrain, ce...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...